Agustin Creevy, capitaine des Jaguares et des Pumas - AFP
Super 18

Super 18: Après le Rugby Championship, les Argentins s'attaquent au Super Rugby

Après le Rugby Championship, les Argentins s'attaquent au Super Rugby

Par AFP
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/02/2016 à 15:06 - Publié le 24/02/2016 à 15:06
Par AFP - Le 24/02/2016 à 15:06

SUPER 18 - Nouveau défi pour l'Argentine, l'une des sensations de la Coupe du monde 2015: la province des Jaguares fait son entrée vendredi dans le Super Rugby, le championnat de l'hémisphère Sud, devenant la première équipe professionnelle de rugby de l'histoire du pays.

"C'est extraordinaire, on écrit l'histoire. Le Super Rugby, c'est la NBA du rugby", dit, hilare, Agustin Creevy (30 ans, 46 sélections), double capitaine des Pumas et des Jaguares, en déplacement vendredi chez les Cheetahs sud-africains, les "Guépards" de Bloemfontein.

Ils semblent armés pour jouer les trouble-fête, comme l'Argentine au Mondial (4e): Pumas et Jaguares constituent quasiment un seul et même effectif, de trente-six joueurs, tous des Argentins - contrairement aux Sunwolves japonais, autre nouvelle franchise - sous contrat avec la Fédération argentine (UAR) pour jouer sur les deux tableaux.

Seuls manquent à l'appel l'ailier du Racing 92 Juan Imhoff, le centre Marcelo Bosch (Saracens), le troisième ligne Juan Fernandez Lobbe (Toulon), des cadres des Pumas ayant privilégié les salaires européens au défi du sud, et le demi de mêlée Tomas Cubelli (Brumbies).

 

Le secrétaire de l'UAR, Fernando Ricci, envisage de faire signer encore "un ou deux joueurs" pour compléter l'effectif. A tout moment, la Fédération peut aussi piocher dans le réservoir de talents de sa deuxième sélection, Argentine XV, qui dispute en ce moment la version américaine du Tournoi des 6 Nations (avec Etats-Unis, Canada, Chili, Uruguay, Brésil).

Engranger l'expérience

La synergie entre les Pumas et les Jaguares, dont le maillot est noir avec un revers de manche orange fluorescent, est également visible au niveau de l'encadrement: leur entraîneur principal, Raul Perez, est ainsi l'un des adjoints du sélectionneur Daniel Hourcade, depuis 2013.

L'équipe d'Argentine durant le Mondial
L'équipe d'Argentine durant le Mondial - Icon Sport

Epaulé par deux anciens du championnat de France, Felipe Contepomi (Toulon, Stade français) et Martin Gaitan (Biarritz), Perez souhaite avant tout que son équipe apprenne pour cette première saison: C'est la première année que nous jouons cette compétition d'un niveau très élevé, c'est l'occasion d'engranger de l'expérience.

Pour cela, après avoir occupé les installations de divers clubs de l'agglomération de Buenos Aires, les Pumas/Jaguares disposent depuis cette année d'un camp d'entraînement fixe, à 40 km au nord de la capitale argentine, aménagé sur les terrains du Cricket & Rugby Club. "Avec des casiers, avec notre nom dessus. C'était important pour nous", se réjouit Creevy qui, après avoir connu les championnats français (Biarritz et Montpellier) et anglais (Worcester), estime le Super Rugby "peut-être plus amusant en terme de jeu".

S'adapter à cette longue saison

"Il n'y a pas de match facile en Super Rugby. Ce sera un match au sommet à chaque fois. On sait qu'on devra être très compétitifs", anticipe le manager général de l'UAR et ancien directeur général de la Sanzar (l'organisateur du Super Rugby), le Néo-Zélandais Greg Peters, recruté en 2015 pour préparer l'entrée des Jaguares dans la nouvelle compétition.

 

L'un des défis sera, d'après Peters, de "s'adapter" à "une longue et dure saison", avec, outre le Super Rugby, le Rugby Championship et les test-matches de juin et novembre (pour les Pumas). Et si sur le papier les Jaguares semblent taillés pour le Super Rugby, on aura les premiers éléments de réponse à partir de vendredi.

Pour préparer cette saison, ils ont disputé deux matches, en Afrique du Sud, face aux Stormers du Cap (14-29), puis le week-end dernier contre les Lions de Johannesburg (49-28), avec trois essais du centre Jeronimo De la Fuente.

Après cette victoire, Creevy s'est montré plutôt confiant: Il y a des choses à revoir, mais d'une manière générale, ce que cette équipe a produit me plait et nous serons au niveau pour le prochain match.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×