Frederic Michalak - Sharks - 16 juillet 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Super 15

Michalak et les Sharks peuvent-ils le faire?

Michalak et les Sharks peuvent-ils le faire?

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 19/07/2012 à 18:05 -
Par Rugbyrama - Le 19/07/2012 à 18:05
Sixièmes et derniers qualifiés, les Sharks auront fort à faire en barrage, sur le terrain des Queensland Reds, tenants du titre. Plusieurs éléments laissent pourtant la porte ouverte à un exploit des coéquipiers de Frédéric Michalak.

Les Sharks ont la cote. Et pourtant... Qualifiés de dernière minute, les Sud-africains ont fini bien loin des Stormers et des Chiefs, dominateurs toute cette saison de Super XV qui ouvre sa série de phases finales ce week-end. En barrage, les Sharks y retrouveront les tenants du titre, le Queensland Reds, au Suncorp stadium de Brisbane. Sur le papier, l’affaire semble mal embarquée. D’autant que les Reds restent sur cinq victoires en autant de rencontres, pour clôturer la phase régulière. Les Sharks de Durban disposent pourtant de solides arguments à faire valoir. Le plus mis en avant ? Nul autre que le Français Frédéric Michalak, auteur d’une très bonne fin de saison et encensé dans les différents médias locaux.

Michalak: pilote du bateau

"Il a une affinité particulière pour Brisbane, a rappellé ainsi le Courier-Mail. Il y a neuf ans, il avait ravi les 40000 spectateurs du Suncorp stadium, pendant les phases de poule de la Coupe du monde 2003 en inscrivant 26 points à lui seul face aux Fidji". "Plus de cinquante sélections avec l’équipe de France, c’est le genre de performance qui parle", a commenté également le capitaine Keegan Daniel. "On s’en remettra à lui pour piloter notre bateau". Une analyse qui se renforce en l’absence de François Steyn et Pat Lambie, comme ce sera le cas samedi.

Pour s’en sortir, les Sharks pourront toutefois s’appuyer sur leur victoire, en mars dernier déjà sur le terrain des Reds (22-27). "C’est simple: on gagne ou on rentre à la maison. De toute façon, on rentrera à la maison ensuite, alors autant que ce soit pour y affronter les Stormers", a complèté Keegan Daniel. Au rayon des raisons d’espérer pour les Sharks, on retrouve également l’absence côté australien de Quade Cooper, suspendu après un plaquage haut lors de la dernière journée face aux Waratahs. Statistiquement, les Reds marquent en moyenne six points de moins par match lorsque leur ouvreur star n’est pas sur le terrain. De quoi relancer l’incertitude.