Stormers 2010 - DPPI
 
Article
commentaires
Super 14

Les Stormers gardent le Cap

Les Stormers gardent le Cap

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 16/03/2010 à 18:11
Comme chaque semaine, retrouvez sur notre site tous les faits marquants du week-end de Super 14. La cinquième journée a été marquée par l'invincibilité préservée des Bulls, la forme des Stormers, la performance extraordinaire du jeune Kahn Fotuali'i ou le carton encaissé par la Force chez les Reds.

A retenir

Et de 5 qui font 20! La note parfaite. En décrochant samedi leur quatrième bonus offensif de la saison, les Bulls continuent leur cavalier seul en Super 14. Vaillants, électriques, conquérants, le troupeau de taureaux mené par Victor Matfield s'est appuyé sur sa conquête pour démolir Otago. Et si c'était l'année des Stormers? Vainqueurs haut la main des Hurricanes (37-13), les joueurs de Rassie Erasmus sont les seuls avec les Crusaders à maintenir l'allure derrière les Bulls. L'escouade du Cap est encore très perfectible en attaque mais avec sa défense de fer (quatre essais en cinq journées) peut voir l'avenir avec sérénité. Pris à leur propre jeu, cueillis sur une contre-attaque fulgurante de Kahn Fotuali'i, les Chiefs ont dû rendre les armes à Hamilton face aux Crusaders. Ce succès convaincant permet aux coéquipiers de Richie McCaw de consolider leur place sur le podium. Enfin, la Western Force reste scotchée contre le radiateur du fond de la classe. Etrillée par les Reds à Brisbane (50-10) elle est la reste équipe à ne toujours pas avoir inscrit le moindre point.

L'essai

Pour une fois, la prime est à la patience et non à l'esthétisme. Après plus de trois minutes trente de jeu effectif pour un total de 26 temps de jeu, les Brumbies sont parvenus à faire craquer la défense des Sharks. L'essai de délivrance est venu du pilier gauche des Wallabies Ben Alexander.

Les joueurs

Par ses attaques tranchantes et ses énormes plaquages, Drew Mitchell a terrorisé la défense des Lions. Kahn Fotuali'i, retenez bien son nom. Appelé pour pallier la blessure d'Andy Ellis à la mêlée des Crusaders, ce jeune joueur maori a crevé l'écran. Auteur d'un match parfait et d'un essai magnifique où il a fait étalage de toute sa classe, Fotuali'i est bien mieux qu'une simple doublure. Une vraie pépite en or pur.

Les chiffres

Décidément Carlos Spencer n'est pas très verni depuis son retour en Super 14. Étrillé à Joburg par les Chiefs il y a trois semaines, le roi Carlos n'est pas prêt d'oublier la soirée cauchemardesque qu'il a vécu pour sa centième apparition dans la reine des compétitions de l'Hémisphère Sud. Le demi d'ouverture des Lions n'a rien pus faire pour mettre fin aux déferlantes des Waratahs. Résultat: une défaite record pour le franchise de Johannesbourg (73-12) et un centenaire gâché pour l'ancien chef d'orchestre des All Blacks.

Le maître a été dépassé par l'élève. Le week-end dernier, Andrew Merhtens s'est vu subtiliser sa médaille d'argent du meilleur réalisateur par celui qu'il a formé adolescent pour prendre sa succession aux Crusaders: Dan Carter. En inscrivant dix points contre les Chiefs, l'ex-joueur de l'Usap devance désormais dans les bilans Mehrtens de six petites unités (996 points contre 990). L'ange noir n'est plus qu'à onze points du record absolu détenu par Stirling Mortlock (1005).

La demande

Il est dans la forme de sa vie. Il n'est qu'à trois heures d'avion d'Auckland. Pourtant le flanker international néo-zélandais des Reds, Daniel Braid (29 ans, 4 sélections) ne peut pas jouer avec les All Blacks. Premier Kiwi à s'engager en faveur d'une franchise australienne quand les frontières de l'île-continent ont été ouvertes à la concurrence étrangère en 2008, Daniel Braid, sacré meilleur joueur néo-zélandais en 2007, a exprimé toute son amertume. «En signant pour les Reds, j'aime penser que j'ai donné au Super 14 un côté plus professionnel et cosmopolite. Ce serait normal que les joueurs qui font l'effort de rester en Super 14 soient autorisés à poursuivre leur carrière internationale et ce qu'elle que soit la franchise où ils évoluent». Visiblement au courant de la volonté de la Fédération néo-zélandaise (NZRFU) de faire un cas particulier pour Carl Hayman, tout proche de Toulon, Braid n'a pas perdu tout espoir de participer au prochain Mondial. "J'ai envie de rester aux Reds car nous avons un groupe très prometteur. Dans la mesure où je joue tous les week-end face aux gars sélectionnés pour les Blacks, il n'y a pas de raison que je ne fasse pas moi non plus partie de l'aventure". Logique mais pas gagné d'avance. Les invocations de Braid resteront-elles lettre morte?

La polémique

Il ne se passe une semaine sans que des joueurs néo-zélandais fassent l'objet de critiques et de sanctions. Pour avoir fêté un peu trop tardivement leur... défaite face aux Stormers sur les pistes de dance du Cap, le flanker all black Adam Thomson et le demi d'ouverture Michael Hobbs étaient samedi dans les tribunes du Loftus stadium de Pretoria pour assister à la défaite de leur équipe des Highlanders face aux Bulls. C'est le président de la Fédération néo-zélandaise Michael Hobbs en guerre contre les comportements déviants, qui a dû être content! Le meneur de jeu de la franchise d'Otago est effectivement son fils.


La stat

Au cours d'une soirée riche en spectacle et en émotions, les Waratahs ont rendu un vibrant hommage à leur emblématique capitaine. A l'occasion du match face aux Lions, Phil Waugh (30 ans, 79 sélections) a dépassé le demi de mêlée Chris Whitaker au nombre d'apparitions pour la franchise de Sydney. Waugh a maintenant porté le maillot des Waratahs à 119 reprises.