Getty Images

RUGBY - France / Nouvelle-Zélande : Lacroix a crevé l'écran, Squire a tenu son rang

Lacroix a crevé l'écran, Squire a tenu son rang
Par Rugbyrama

Le 14/11/2017 à 22:30Mis à jour Le 14/11/2017 à 22:32

La Nouvelle-Zélande s'est imposée 28-23 face à la France, ce mardi à Lyon. Gabriel Lacroix, du côté des Bleus, et Liam Squire, de celui des All Blacks, se sont notamment illustrés durant cette rencontre qui n'avait pas valeur de "test-match".

Lacroix : la bouffée d'oxygène

Gabriel Lacroix a été le français le plus en vue dans cette deuxième rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande. Auteur d'un doublé, le Rochelais a tenté un tout ou rien, à la 28e minute.

Alors que la France était une nouvelle fois acculée dans ses 22 mètres, Lacroix intercepte la dernière passe pour l'ailier de Laumape et s'en va inscrire un essai de 80 mètres tout en vitesse. Précieux en défense malgré son petit gabarit (1,71m pour 80 kg), l’ailier ne s'est pas échappé, grâce à de nombreux plaquages aux jambes ou au ballon, ralentissant les sorties de balles des Blacks.

Au micro de BeIN Sports, l'auteur d'un doublé a mis en avant la solidité des siens, plus que sa performance individuelle : "C'est surtout notre défense qui nous a permis de rester dans le match." Parmi les satisfactions, côté bleu, Sekou Macalou a également fait très forte impression.

Liam Squire marque le premier essai du match, malgré le plaquage de Gabriel Lacroix - France / Nouvelle-Zélande, 14 novembre 2017

Liam Squire marque le premier essai du match, malgré le plaquage de Gabriel Lacroix - France / Nouvelle-Zélande, 14 novembre 2017Getty Images

Liam Squire : dans tous les bons coups

A la conclusion du premier essai néo-zélandais après une longue séquence de jeu (11e) puis au relais lors du second (24e), Liam Squire a été de tous les bons coups des All Blacks durant le premier acte. Agressif défensivement comme à l'accoutumée, le troisième ligne aura continué d'être aussi précieux en seconde mi-temps.

A la 49e, il est arrêté à moins d'un mètre de l'en-but français et délivre un splendide offload qui manqua de déboucher sur un essai du talonneur Nathan Harris. Une belle copie rendue qui en dit long sur le réservoir des Néo-Zélandais, notamment à ce poste-là. Pour rappel, il aurait dû être titulaire face aux Bleus (victoire 38-18) mais, malade, il avait finalement renoncé, remplacé par Vaea Fifita (25 ans, 4 sélections).

0
0