Midi Olympique
 
Article
commentaires
Rugby à XIII

Tout sur la Coupe du monde

Tout sur la Coupe du monde

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 23/10/2008 à 15:04
Le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby à XIII sera donné samedi en Australie. Le pays hôte fait figure de grand favori tandis que les Français visent les demi-finales. Rugbyrama.fr vous révèle tout ce qu'il faut savoir.

. Comment ça se passe ?

Dix équipes sont engagées dans trois poules différentes constituées en fonction du classement de la Fédération internationale. La première, le groupe "élite", rassemble les trois favoris, à savoir l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre, plus la Papouasie-Nouvelle-Guinée. La France fait partie de la poule 2, aux côtés de l'Ecosse et des Fidji, tandis que la poule 3 regroupe l'Irlande, les Samoa et les Tonga. Trois des quatre demi-finalistes sortiront de la poule 1. Ils seront rejoints par le vainqueur d'un barrage entre le premier de la poule 2 et le premier de la poule 3. Le coup d'envoi de la compétition sera donné samedi à Townsville avec une confrontation entre l'Angleterre et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les demi-finales sont prévues les 15 et 16 novembre et la finale aura lieu le 22 novembre.

. Qui est le favori ?

L'Australie, sans conteste. Il faut dire que les Kangaroos conservent leur titre mondial depuis 32 ans. Leur dernière défaite remonte à 1972. Lors de la dernière édition, en 2000, ils avaient vaincu la Nouvelle-Zélande 40-12 en finale à Manchester. Darren Lockyer et ses coéquipiers font donc figure de grands favoris de cette Coupe du monde 2008, d'autant qu'elle se déroule chez eux. Malgré une bonne équipe d'Angleterre et des Néo-Zélandais aux ambitions affichés, rien ne semble pouvoir les empêcher de poursuivre leur domination sur la planète XIII.

. La France a-t-elle ses chances ?

Pas pour la victoire finale. Mais les Bleus n'ont pas fait le voyage aux Antipodes pour rien : ils ont pour objectif une qualification en demie. Et ils semblent plutôt bien armés pour cela. Le XIII de France a beaucoup changé depuis la dernière Coupe du monde. Il s'est professionnalisé et structuré. Sur les 17 joueurs retenus par le staff tricolore, 14 ont joué au moins une fois une rencontre de Super League. Les Français sont des professionnels désormais. Lors de la dernière édition, un seul d'entre eux jouissait de ce statut et le groupe était composé en grande majorité d'amateurs ou de semi-pros. Les Bleus ont ainsi beaucoup plus d'arguments à faire valoir qu'il y a huit ans. Gare aux Ecossais toutefois qui se sont largement renforcés ces dernières années.

Le calendrier des Bleus.- France/Ecosse, le 26 octobre à Canberra (17h25) : Fidji/France, le 1er novembre à Wollongong (17h25)

Le groupe tricolore.- Arrières: Jared Taylor (Lézignan), Justin Murphy (Dragons Catalans), Teddy Sadaoui (Carcassonne), Sébastien Raguin (Dragons Catalans), Sébastien Planas (Toulouse), John Wilson (Dragons Catalans), Dimitri Pelo (Dragons Catalans), Christophe Moly (Carcassonne), James Wynne (Lézignan), Maxime Grésèque (Pia), Thomas Bosc (Dragons Catalans).

Avants: Laurent Carrasco (Villeneuve), Grégory Mounis (Dragons Catalans), Eric Anselme (Leeds), Jamal Fakir (Dragons Catalans), Jean-Christophe Borlin (Saint-Gaudens), Olivier Elima (Dragons Catalans), Adel Fellous (Lézignan), Jean-Philippe Baile (Dragons Catalans), Jérôme Guisset (Dragons Catalans), Julien Rinaldi (Harlequins Londres), Rémi Casty (Dragons Catalans), Matthieu Grifi (Dragons Catalans)