AFP

JO Rio 2016 - Rugby : la France a assuré et est rentrée dans l'histoire

Non seulement les Bleues ont assuré, mais elles sont en plus rentrées dans l'histoire

Le 07/08/2016 à 00:01Mis à jour Le 07/08/2016 à 18:06

RUGBY A 7 - Ce samedi, l'équipe de France féminine a parfaitement négocié la première journée du tournoi olympique en se qualifiant pour les quarts de finale. Cerise sur le gâteau : les Bleues ont inscrit le premier essai de l'histoire du rugby à 7 aux JO. Sinon, les favorites sont toutes là, grâce notamment à des individualités remarquables. Notre bilan de ce samedi à Rio.

L'histoire du jour

La France et Camille Grassineau dans l'histoire. Le premier essai de rugby à 7 dans l'histoire des JO (et le premier essai de rugby tout court depuis 1924), il est donc Français. Et le restera à jamais. La Tricolore Camille Grassineau a ainsi écrit un bout d'histoire ce samedi en marquant la première lors du match d'ouverture contre l'Espagne, parfaitement négocié par les Bleues (24-7).

Portées par ce premier fait d'armes, les Enragées ont d'ailleurs ensuite bien négocié le reste de leur programme ce samedi, avec un deuxième succès face au Kenya (40-7). Le boulot est fait, voilà la France en quart de finale des JO. Les Tricolores sont en effet certaines de disputer la Cup puisque la Nouvelle-Zélande, l'ogre de cette poule B, a aussi battu les Espagnoles et les Kényannes.

Les Bleues ont donc vécu une journée quasi parfaite (voir "on n'a pas aimé"). Il ne fallait pas tomber dans le piège, celui-ci est évité. Mais le plus dur, la vraie compétition, démarre dimanche. Avec un premier choc face aux All Blacks pour la première place de la poule (16h30), puis les quarts de finale plus tard (22h). Et là, il n'y aura plus que les meilleures formations.

On a aimé

La classe de Portia Woodman (Nouvelle-Zélande). Dans une équipe composée de plusieurs stars dont la soeur de Luke McAlister (Kayla, peut-être la meilleure joueuse du tournoi) - et celle de Sonny Bill Williams (Niall) - l'ailière des All Blacks a réalisé un véritable festival ce samedi (3 essais contre le Kenya, 1 face à l'Espagne). Il faut dire qu'elle possède de bons gênes, son père (Kawhena) et son oncle (Fred) ayant tous les deux été All Blacks dans les années 80.

Portia Williams (Nouvelle-Zélande) - 6 août 2016

Portia Williams (Nouvelle-Zélande) - 6 août 2016AFP

Ce samedi, Woodman a tout simplement semblé injouable. Certes, l'opposition était assez faible. Mais quand elle accélère sur son aile gauche, qui peut la rattraper ? Raffut, crochet, vitesse : elle a tout... Comme McAlister, vraiment impressionnante dans un registre plus technique. Les Bleues sont prévenues. A elles de trouver la solution pour tenter de les arrêter afin d'accrocher la première place de la poule B, qu'elles disputeront aux Néo-Zélandaises dimanche.

Les meilleures nations bien au rendez-vous. A l'image des Néo-Zélandaises et des Françaises, toutes les favorites ont assuré pour ce premier jour du tournoi féminin, comme notamment l'Australie, meilleure équipe du monde, le Canada et la Grande-Bretagne. Avec deux victoires en autant de matches, les cinq principales candidates au podium sont ainsi toutes qualifiées pour les quarts. Ça promet pour dimanche !

Amy Turner (Australie) - 6 août 2016

Amy Turner (Australie) - 6 août 2016AFP

On n'a pas aimé

Les tribunes presques vides du stade de Deodoro de Rio. Heureusement, les supporters brésiliens ont mis l'ambiance, bien aidés par un DJ Inspiré qui a mis à l'honneur des morceaux originaires de chaque nation qui s'apprêtait à rentrer sur la pelouse. Comme ce mythique "Je vais à Rio" de Claude François à la mi-temps de France - Kenya. Ou encore le "Wonderwall" d'Oasis avant le premier match des Britanniques. Mais un stade vide aux JO, c'est quand même un peu triste...

Le Deodoro quasiment vide pour France - Espagne

Le Deodoro quasiment vide pour France - EspagneIcon Sport

La blessure de Shannon Izar, touchée à une cheville dès les premières minutes du match d'ouverture face à l'Espagne. Son tournoi est déjà terminé. Son forfait fait le "bonheur" de Jessy Trémoulière, qui était réserviste et a été appelée en renfort par David Courteix.

Tous les résultats du jour

France - Espagne : 24-7
Nouvelle-Zélande - Kenya : 52-0
Grande-Bretagne - Brésil : 29-3
Canada - Japon : 45-0
USA - Fidji : 7-12
Australie - Colombie : 53-0

Ghislaine Landry (Canada) - 6 août 2016

Ghislaine Landry (Canada) - 6 août 2016AFP

France - Kenya : 40-7
Nouvelle-Zélande - Espagne : 31-5
Grande-Bretagne - Japon : 40-0
Canada - Brésil : 38-0
USA - Colombie : 50-0
Australie - Fidji : 36-0

Emily Scott (Grande-Bretagne) - 6 août 2016

Emily Scott (Grande-Bretagne) - 6 août 2016AFP

0
0