Icon Sport

Pro D2 - Douzième, l'Usap refuse d’abdiquer

Douzième, l'Usap refuse d’abdiquer

Le 15/01/2017 à 10:42

PRO D2 - Douzièmes et rentrés dans le rang, les Catalans ne font plus partie des épouvantails du championnat. Pour autant, ils veulent croire qu’il y a encore des choses à espérer de cette saison.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Quand la déception le dispute à la frustration... Pour l’Usap, la Pro D2 ne devait être qu’une étape avant un rebond. Mais le rebond, celui qui aurait permis de remettre les Catalans sur une orbite favorable, n’est jamais venu. A tel point que la présence des Sang et or en Pro D2 semble devoir s’inscrire dans la durée. L’Usap réalise son plus mauvais exercice depuis la descente : à la même époque, en 2015, Perpignan pointait en 3e position avec 46 points (9 victoires, 1 nul et 7 défaites).

Rivière : "Le temps de la construction est toujours très long"

Le bilan est sensiblement identique en 2016 où l’Usap était 5e avec 44 points (9V, 1N, 7D). En 2017, en revanche, l’écart semble abyssal puisque l’Usap est aujourd’hui douzième avec seulement six victoires au compteur pour un nul et surtout neuf défaites.

François Rivière, président du club, en convient, les résultats ne sont pas à la hauteur : "Inutile de le cacher nous ne sommes pas là où nous voudrions être. Pourquoi ? Car le temps de la construction est toujours très long et nécessite de la patience. Nous avons essayé de retrouver un peu de notre ADN sur les secteurs de la conquête et de la défense (8e défense). A présent, il va falloir affiner notre jeu offensif (10e attaque). Plus qu’une équipe, nous souhaitons construire un état d’esprit et je peux assurer que depuis que je suis là (saison 2014-2015), c’est la première fois que je vois un groupe qui travaille et qui évolue ensemble".

Tom Ecochard (Perpignan)

Tom Ecochard (Perpignan)Icon Sport

Un sans-faute sinon rien

Les pièces du puzzle sont-elles sur le point de trouver leur place : "Je le pense", assure le président Rivière. "Et d’ailleurs je crois encore possible une accession aux phases finales". Pas évident mais pas impossible… L’Usap compte aujourd’hui 12 points de retard sur le 5e, Colomiers, un écart qui ne semble pas effrayer l’homme fort des Sang et or.

"Soyons clairs, ce sera très compliqué et ça nous oblige à une excellence des résultats : tout gagner à domicile et réaliser des performances à l’extérieur. Ça nous met une pression mais c’est un défi que nous devons essayer de relever". L’Usap lance donc sa deuxième moitié de saison en équilibre sur un fil, un équilibre fragile au point qu’une simple défaite pourrait "enterrer" le reste de la saison. Sur la phase retour, l’Usap va recevoir 8 fois et se déplacer à 6 reprises. Mais qu’on se le dise, chaque rencontre sera éliminatoire. Premier round dimanche contre Aurillac (14h15).

0
0