Icon Sport

AGEN - MONTAUBAN (41-20) - L'antisèche : Après la montée, le plus dur commence pour le SUA

L'antisèche : Après la montée, le plus dur va commencer pour Agen

Le 21/05/2017 à 18:45Mis à jour Le 21/05/2017 à 18:49

PRO D2 - Ce dimanche, les Agenais ont parfaitement maîtrisé leur finale d'accession face aux Montalbanais (41-20). Pour eux, le plus dur commence maintenant que la montée est acquise. Notre antisèche.

Eurosport Player : Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

Le jeu : il n'a manqué que le suspense

Dans une finale spectaculaire où 7 essais ont été inscrits au total, il n'a finalement manqué que le suspense pour que la fête soit parfaite. Favoris de cette rencontre, les Agenais ont eu la bonne idée de rapidement prendre à la gorge les Montalbanais en marquant à trois reprises en un peu plus de 30 minutes (2e, 26e, 33e). Bref, un départ idéal.

Tamaz Mchedlize (Agen)

Tamaz Mchedlize (Agen)Icon Sport

Et si les Tarn-et-Garonnais ont eu le mérite de ne pas lâcher, ils n'ont pour autant jamais réellement semblé en mesure de renverser la vapeur. Et les mauvaises nouvelles se sont accumulées avec les blessures de joueurs cadres comme Swanepoel (13e) et Ladhuie (28e). Agen était bien trop fort ce dimanche, comme le score l'indique (41-20)...

Les joueurs : les trois-quarts agenais étaient en feu

Cette ligne de trois-quarts d'Agen a quand même une sacrée allure avec des joueurs comme Tilsley, Nakosi, Sadie, Mchedlidze, Paris, Darbo ou Francis. Et dire que Denos était en plus absent... Survoltés, les arrières du SUA ont clairement donné le tournis aux Tarn-et-Garonnais. Mention spéciale à Clément Darbo, le demi de mêlée, qui rejoindra l'USM la saison prochaine. Parfait au pied (7/7), c'est lui qui a donné le ton de la finale en marquant un essai personnel au bout de 2 minutes de jeu seulement.

Chez les Montalbanais, deux joueurs ont surnagé : l'arrière Jérôme Bosviel et le centre Waisale Sukanaveita. Le premier cité a rapidement dû être repositionné à l'ouverture après la sortie de Swanepoel (13e). Meilleure défense du championnat sur la phase régulière, l'USM a pris l'eau de toutes parts lors de cette finale à l'image de son ailier Taleta Tupuola, coupable sur deux des cinq essais encaissés par son équipe.

Le facteur X : Darbo a bien tenu sa promesse

La position de Clément Darbo était bien délicate avant le coup d'envoi de cette finale. Joueur d'Agen, il avait déjà annoncé qu'il allait rejoindre Montauban la saison prochaine. Mais l'homme est intègre et ses entraîneurs n'ont pas hésité à le titulariser pour cette ultime rencontre. Résultat : il a enlevé tous les doutes qui pouvaient subsister sur sa motivation en marquant rapidement un essai (2e). Son match XXL a fini de prouver qu'il a joué sans arrière-pensée. Pas le genre à tricher.

Clément Darbo (Agen) face à Montauban - 21 mai 2017

Clément Darbo (Agen) face à Montauban - 21 mai 2017Icon Sport

Le tweet qui met Darbo à l'honneur

La stat : 3

En remportant cette finale d'accession, Agen a confirmé un peu plus sa domination face à Montauban cette saison. Le SUALG a remporté les 3 confrontations entre les 2 clubs.

La décla : Philippe Sella (directeur sportif d'Agen)

" Ils m'ont fait pleurer sur le dernier quart d'heure [...] C'est magnifique, on va retrouver le Top 14. On sera le Petit Poucet encore une fois..."

La question : Agen aura-t-il les moyens de lutter à armes égales en Top 14 ?

Avant de se poser ce genre de questions, les Agenais vont très certainement d'abord profiter de leur victoire de ce dimanche et savourer leur montée en Top 14. Descendus l'an passé en Pro D2 aux côtés d'Oyonnax, les Lot-et-Garonnais avaient fait de cette remontée un objectif prioritaire. Et avec l'effectif aligné, c'est fort logiquement que le SUALG était présenté comme l'un des favoris du championnat.

La joie des Agenais après leur victoire en finale

La joie des Agenais après leur victoire en finaleIcon Sport

Aujourd'hui, le club d'Alain Tinguaud a rempli sa mission et le plus dur commence pour lui. De tradition, on sait que les deux formations promues en Top 14 ont du mal à se maintenir toutes les deux la saison suivante. Et si Oyonnax, champion, a déjà pu commencer à préparer son effectif en conséquence, le SUALG, lui, n'a pas pu tout boucler au niveau du recrutement. Mais comme le dit si bien Philippe Sella, ce club est habitué à faire figure de "Petit Poucet". Impossible n'est pas Agenais ?

0
0