Icon Sport

19e journée Pro D2 - Un succès de prestige et un grand bol d'air pour Biarritz (27-21)

Un succès de prestige et un grand bol d'air pour Biarritz

Mis à jourLe 21/02/2016 à 16:52

Publiéle 21/02/2016 à 16:14

Mis à jourLe 21/02/2016 à 16:52

Publiéle 21/02/2016 à 16:14

Article de Pauline Maingaud

PRO D2 - Aux portes de la zone rouge, Biarritz s'est donné un peu d'air en prenant le dessus à Aguilera face à Perpignan (27-21). Le BOPB (13e) passe devant Tarbes au classement.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Biarritz réussit à s’imposer après trois défaites consécutives (27-21) et devient treizième de ce championnat. Perpignan repart sans aucun point du Pays basque et est septième à l’issue de cette 19e journée. Le BOPB est allé chercher cette victoire, certes poussive mais synonyme d’enthousiasme et de confiance pour ses jeunes joueurs. Les maladresses ont gangréné le jeu. Lucu a fait la différence avec son jeu au pied.

Une victoire difficile pour les Biarrots mais une victoire qui les éloigne un peu plus de la relégation. Si les Basques étaient menés une grande partie de la première période, après l’essai de Chateau (11e), ils se montraient présents et dangereux dans le combat. Dès lors, les mêlées allaient devenir un enjeu de ce match. Et des mêlées, il y en avait… Après deux cartons jaunes et nombre de mêlées rejouées dans les cinq mètres catalans, le BOPB parvenait à marquer son premier essai (36e). Roumat, 18 ans, chipait la balle sur une mêlée catalane, puis Lucu, 23 ans, fixait le dernier défenseur, avant de servir Arraté, 18 ans, qui aplatissait. Un essai de jeunes donc.

Maxime Lucu, le demi de mêlée de Biarritz
Maxime Lucu, le demi de mêlée de Biarritz - Icon Sport

Quelques erreurs de jeunesse

A 13 contre 15 pendant près de 10 minutes et malgré cet essai, les Biarrots avaient pourtant peur de jouer. A l’instar de Le Bourhis qui préférait faire un arrêt de volée plutôt que de relancer à quelques minutes de la pause. Heureusement, Strokosch (60e) puis Davies (65e) retrouvaient le chemin de l’en-but, pour un peu plus de spectacle.

La seconde période ressemblait finalement à un match pluvieux d’hiver, alors qu’il faisait beau et doux à Aguiléra… Les maladresses s’enchaînaient des deux côtés. L’envie était là mais la réussite avait fui semble-t-il. Alors, les mêlées devenaient l’arbitre de cette partie: les uns puis les autres dominaient. Bousquet et Lucu récompensaient l’effort de leurs avants.

Biarritz et Perpignan semblaient ne pas avoir leurs repères, des joueurs manquaient de chaque côté. Mais le BOPB sait maintenant qu’il peut faire confiance à ses jeunes joueurs, à conditions de pallier quelques imprécisions. Perpignan confirme sa difficulté à rester constant, et à accrocher une place de barragiste.

0 commentaire
Vous lisez :