Ugo Mola, à l'époque entraîneur de Brive - 5 mai 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Pro D2, Albi - Ugo Mola : "Le groupe doit retrouver l’habitude de gagner"

Mola : "Le groupe doit retrouver l’habitude de gagner"

Par Jérémy DESOBLIN
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/08/2014 à 16:15 -
Par Jérémy DESOBLIN - Le 08/08/2014 à 16:15
Après deux saisons éprouvantes financièrement et sportivement, le Sporting club albigeois repart enfin sur de nouvelles bases. Ugo Mola, le nouvel homme fort du SCA entend bien poursuivre cette reconstruction.

Pour commencer, que pouvez-vous nous dire sur la reprise globale du SCA, qui a eu lieu il y a un peu d’un mois maintenant ?

Ugo MOLA: Pour le moment, tous les voyants sont au vert. Il fait beau, les ballons sont secs et tout le monde se prépare correctement. Cela va commencer à se compliquer quand il y aura de la concurrence au sein du groupe et avec nos adversaires directs. Quand tout sera mis bout à bout, on verra vraiment le caractère de notre équipe. J’attends vraiment que cette équipe se prenne en main. Rien n’est acté et acquis. Dans un sens comme dans l’autre. On doit réussir à se faire notre place.

Le recrutement du SCA est-il terminé ou peut-il encore évoluer ?

U.M. : Oui, l’effectif est arrêté pour l’instant. Si nous devons connaître de gros pépins, j’espère qu’on sera en mesure de rectifier le tir mais aujourd’hui, on ne cherche personne. Je suis très satisfait de l’effectif dont je dispose, avec ses qualités et ses faiblesses relatives. C’est à nous de trouver le moyen d’optimiser au maximum les joueurs qui sont à notre disposition, que ce soient les professionnels mais aussi les jeunes.

" Si on y arrive, on tentera de jouer les trouble-fête face à l’ensemble des équipes qu’il nous restera à jouer."

Quels sont les objectifs du SCA pour cette nouvelle saison ?

U.M. : On ne peut pas vraiment donner d’objectifs. Albi sort de deux saisons très compliquées. Il y a eu des moments difficiles. Le club s’en est sorti grâce au staff précédent et à la force du groupe. On doit être en mesure d’assurer l’essentiel, avec le groupe que nous avons à disposition, le plus rapidement possible. Après, si on y arrive, on tentera de jouer les trouble-fête face à l’ensemble des équipes qu’il nous restera à jouer.

Quelques mots sur la victoire en match amical contre Massy et le match à venir contre Dax

U.M. : On souhaitait jouer contre deux équipes totalement différentes. Massy monte de Fédérale 1 mais possède un gros effectif qui se connait très bien. C’est une équipe qui a été capable de nous mettre en souffrance sur le rugby même si on a su répondre présent. C’est un premier match très satisfaisant sur l’état d’esprit. Un peu moins sur l’organisation et le reste mais c’est tout à fait normal. Contre Dax, il faudra rectifier le tir en conquête dans les airs et essayer de rester sur le même tempo. La semaine dernière était une remise en jambe. Cette semaine, le caractère et l’organisation doivent commencer à prendre le dessus.

" Le groupe reste un peu traumatisé par les deux dernières saisons où il y a eu plus de défaites que de victoires. "

Que pensez-vous du niveau de la Pro D2 cette année, avec les arrivées de Biarritz et de Perpignan ?

U.M. : Cette année, il y a le champion 2006 et le champion 2008 de Top 14. Les deux clubs étaient encore en H Cup il y a peu de temps. Si on prend la photographie complète de la Pro D2, il y a plus de dix équipes qui évoluaient en Top 14 dans les six dernières années. Quand on fait ce bilan, on est forcé de reconnaître que le niveau de la Pro D2 n’a jamais été aussi élevé et compliqué. Il y a des effectifs costauds un peu partout. Il y a de bons staffs avec des moyens. Il va falloir être dans le bon wagon pour tirer notre épingle du jeu.

Cela vous a-t-il inquiété ?

U.M. : Bien sûr. On n’est jamais à l’abri de mauvaises performances et d’une dynamique négative. Il ne faut pas oublier que le groupe reste un peu traumatisé par les deux dernières saisons où il y a eu plus de défaites que de victoires. Le niveau des joueurs est excellent mais le mental de l’équipe est très faible. Le groupe doit retrouver l’habitude de gagner. Notre victoire avec quatre essais inscrits contre Massy n’est donc pas anodine et notre match contre Dax ne le sera pas non plus. On doit être en mesure de remettre les choses dans l’ordre.

Ugo Mola brive janvier 2012.
Ugo Mola brive janvier 2012. - Rugbyrama
 
 

commentaires


  • Peyrgade19/08/2014 11:01

    S'il existait au monde un entraîneur alchimiste transformant le plomb en or ça se saurait. Moi je fais confiance à H.M. je le connais (pas plus que ça) et je sais que c'est un type bien. Il peut donc apporter qq chose à Albi. C'est le destin de tous les entraîneurs de connaître l'usure même après le succès.

  • vivelerugby.09/08/2014 19:09

    c'est vrai.....va falloir appliquer les leçons qu'il donne aux spécialiste,chose qu'il n'a pas réussi à faire à Brive...j'adore Albi,un club de "guerriers" du rugby,j'espère me tromper mais j'ai des doutes sur la capacité à Mr Mola de gérer un groupe ou tout simplement entrainer...j'ai des drôles de souvenirs de séances à Brive...:-( dans tous les cas allez Albi!!!

  • deniscoujou09/08/2014 11:33

    sur il est meilleur pour faire la leçon aux specialistes. comme entraineur c'est autre chose,albi preparez vous a descendre!!!!!