Les joueurs de Bourgoin à la mêlée - 10 novembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Pro D2 - A Bourgoin, la saison commence avec dix points en moins

A Bourgoin, la saison commence avec dix points en moins

Par Hélène Brasseur
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/07/2014 à 14:17 -
Par Hélène Brasseur - Le 31/07/2014 à 14:17
Bourgoin a été sanctionné ce mercredi par la DNACG, qui a constaté des fautes financières au niveau des budgets du club. Un constat non sans conséquences, puisque le CSBJ se voit appliquer un retrait de dix points au classement de la saison de Pro D2, qui va bientôt débuter. Un nouveau coup dur pour Bourgoin, qui avait pourtant réussi à relever la tête après une descente forcée en Fédérale 1.

Ce mercredi, la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) a rendu une décision concernant le club de Bourgoin, et notamment des fautes financières au niveau des budgets du club. Selon cette décision, la DNACG aurait décelé des "manquements graves et répétés, sur deux exercices budgétaires consécutifs, aux règles de comptabilisation et de transparence qui s’imposent aux clubs professionnels vis-à-vis de la DNACG". Il faut savoir que les dirigeants berjalliens avaient été convoqués le 22 juillet pour examiner la situation financière du club. Il faut croire que tous les problèmes n'ont pas été résolus. Pour rappel, le CSBJ avait connu de très graves déconvenues financières, qui avaient conduit à sa relégation en Fédérale 1 en 2012. Revenu en Pro D2, il luttait toujours pour se maintenir dans une situation convenable.

Aujourd'hui, c'est un réel coup de massue qui s'abat sur le club isérois. En effet, la décision de la DNACG s'accompagne d'une sanction pesante, puisqu'il est décidé un "retrait total de 10 points à l’encontre du club au classement de PRO D2, applicable au titre de la saison 2014/2015". Avec des championnats français toujours plus resserrés chaque année, on peut imaginer le préjudice qui pèse sur le CSBJ, qui est déjà en retard alors que la saison n'a pas encore commencé, et qui s'impose déjà une obligation de résultats lors de ses futures rencontres.

Le club garde confiance en son président

Cette sanction pourrait faire l'objet de remises en questions au sein du club. On peut par exemple se demander s'il n'y aura pas des restrictions au sein de l'effectif des Ciel et Grenat. On peut aussi penser que les dirigeants sont les premiers en cause, et que des têtes doivent tomber. Mais ce jeudi, le CSBJ a confirmé, dans un communiqué officiel, que Martial Mannier resterait à la tête du club : "le Comité de Direction du CSBJ Rugby SAS a validé le cap des deux dernières saisons, et à l’unanimité a renouvelé sa confiance en son Président Martial MANIER". Dans ce même communiqué, le club d'Isère répond à la décision prise à son encontre, la respecte, mais sans réellement comprendre : "Nous ne comprenons pas que notre modèle tant économique que sportif, par son caractère unique et novateur, puisse être considéré comme un manquement grave. Pour autant, la transparence de nos comptes a toujours été contrôlée et validée par les instances".

Il ne reste qu'à espérer que Bourgoin, apparemment soutenu par les dirigeants de la FFR et de la LNR, puisse trouver une solution pour se sortir de cette situation périlleuse, et obtienne gain de cause, car on peut imaginer qu'un appel de cette décision sera fait dans les plus brefs délais.

Pascal Peyron, entraîneur des avants de bourgoin - 22 septmbre 2013
Pascal Peyron, entraîneur des avants de bourgoin - 22 septmbre 2013 - Icon Sport

 
 

commentaires


  • Richard Francois02/08/2014 16:04

    Oui je suis d'accord mais justement il a du faire le pompier comme Gaston maulin parce que les subventions ne venaient pas à cause de aulas qui mettait la pression

  • Richard Francois02/08/2014 10:31

    Et le bonus c'est même la ffr et la lnr ne comprennent pas et soutiennent bourgoin. Pelotariboy je suis d'accord avec toi mais martinet a laissé un beau bazar financier à son départ, de plus dans cette histoire tu peux rajouter les différentes tentatives de fusion entre LOU et CSBJ dont la plupart des supporters ne voulaient pas même du côté des dirigeants et des joueurs du LOU. Il était dit que aulas voulait "investir" a bourgoin pour fusionner au plus vite, martinet était plus ou moins d'accord mais sous la pression des supporters et des divers dirigeants ça ne s'est pas fait et martinet est parti parce qu'il mettait trop d'argent seul au club. Aulas voulait que ça fusionne rapidement pour que les gros matchs se passent a gerland et ainsi au fil des saisons quitter carrément rajon pour être locataire de gerland. De cette façon il pouvait construire son nouveau stade de foot plus facilement et avoir plus de subventions de la région car le maire de Lyon avait toujours dit qu'il n'y aurait pas de nouveau stade pour Lyon si gerland n'était pas occupé. Les pressions ont été telles que des grands investisseurs devaient venir à bourgoin en mettant Tourtoulou comme président du club mais il n'est resté que 10 jours car ça ne s'est pas fait. Des trous dans le budget sont apparus car des subventions régionales n'ont pas été versées, on se demande comment est ce possible. Et c'est cette "étrange affaire" qui a légèrement (ironie) gêné le club ...

  • Willy Duvar02/08/2014 09:16

    En fait, même si tu as des chronos au dessus du champion du monde, si tu n'as pas d'argent, tu n'es pas reconnu comme étant le meilleur!!!!! lamentable pour nos jeunes !!!!! il y a la FFR qui en a des millions et qui devrait palier au problème financier pour ce genre de situation et laisser le sport continuer !!!! ces joueurs se donnent un max et pour entendre dire qu'à la fin tu es pénalisé parce que t'es bon mais sans fric !!!! courage las gars. Pilou Pilou