Olivier Nier, entraîneur de Massy - Icon Sport
 
Pro D2

3e journée Pro D2, Massy-Albi - Olivier Nier: "On s’en fout de bien jouer"

Nier: "On s’en fout de bien jouer"

Par Gaspard Augendre
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/09/2014 à 17:52 -
Par Gaspard Augendre - Le 04/09/2014 à 17:52
Calme, lucide, perfectionniste, exigeant… autant de qualificatifs pour décrire Olivier Nier. L’entraîneur de Massy (dernier ex æquo), à deux jours d’une rencontre capitale face à Albi (1er ex æquo avec Pau), revient sur le début de championnat de son équipe, presque novice en Pro D2, et réaffirme les objectifs d’un groupe en pleine progression.
 

Que penser de ces deux premiers matchs (défaite bonifiée à domicile face à Pau, et défaite à Perpignan) ?

Olivier NIER: Le match, contre Pau, ça reste une grosse frustration. Mes joueurs sont parvenus, à certains moments, à dominer un prétendant à la montée. Mais on a payé cher deux ou trois erreurs. Il nous manque encore cette gestion tactique pour gagner ce genre de match. L’arbitrage de Monsieur Clancy n’a pas été assez vite compris par les gars. On a pilonné la ligne, sans obtenir de pénalité. L’arbitrage était inhabituel sur les mauls, mais cohérent, et on n’a pas été capables de s’adapter. Face à Perpignan, c’est autre chose. On fait moins d’erreurs dans le jeu… On fait même vingt premières minutes de rêve. Intensité, soutien, déplacement, tout y était. On menait 14-3, devant 12 000 personnes. Certains pouvaient penser que l’équipe ne supporterait pas cette pression, face à un gros du championnat, avec un tel public. Ce qui nous a manqué finalement, c’est cette gestion tactique, mais aussi un banc conséquent. On est parti avec une seule première ligne.

A ce propos, l’effectif est déjà diminué…

O.N.: (Il coupe) Il est hors de question de se plaindre à ce stade. De se plaindre tout court, d’ailleurs. Le groupe va grandir dans la difficulté, dans l’adversité. Il est important de se construire dans le dur. Il faut faire appel à nos ressources, la solidarité, l’état d’esprit toujours positif. Pour le moment, les recrues donnent pleine satisfaction. Après, c’est vrai que certains joueurs sont arrivés blessés (Daguin), ou ont été touchés pendant la préparation (Chauveau). D’autres, comme Olivier Chaplain ou Erwann Iapteff, des nouveaux vraiment impliqués dans la vie du groupe, ont réalisé de très belles performances sur le terrain, mais sont aujourd’hui blessés. On est déjà obligés de batailler pour recruter.

A quel(s)poste(s) ?

O.N.: Au poste de pilier droit. En ce moment, on recherche un ou deux joueurs à ce poste. Pour le reste, on devrait enregistrer quelques retours, comme Mani Vakaola, qui devrait être opérationnel ce week-end.

" Albi, c’est zéro fioriture"

Et ce week-end, c’est Albi à la maison. Une équipe qui réalise un très bon début de saison…

O.N.: Albi, on a fait jeu égal avec eux en match amical. Mais c’était un rodage pour les deux équipes. C’est une formation qui joue bien, avec une vraie efficacité, zéro fioriture. Je les trouve vraiment bien en place. En plus, ils ont recruté des joueurs impressionnants à des potes clés, au centre notamment. Des mecs propres, durs, rapides. Taumeaopeau, par exemple.

Quel est votre objectif sur ce match ?

O.N.: Gagner, prendre quatre points, c’est le minimum. C’est primordial de l’emporter. Si tu perds, tu retombes dans tes travers. Les mecs se mettent à réfléchir, pensent à leur saison d’il y a deux ans. « On perd mais on joue bien ». Mais on s’en fout de bien jouer. Nous, on veut obtenir notre maintien, et gagner le respect de la Pro D2. Et ça passe par la victoire.

Vous faites partie des quatre équipes à n’avoir remporté aucun match. Qu’est-ce qu’il manque à Massy ?

O.N.: Un peu d’expérience, et pas mal de gestion tactique. L’équipe est assez jeune, elle est belle. Les mecs montrent de belles choses, mais un mauvais choix, un ballon perdu, ça peut complètement changer la physionomie d’un match. On est ambitieux, on ne peut pas se contenter de 30 minutes de beau jeu. Il faut tenir 80 minutes à haut niveau. Physiquement, on est bien, la préparation  a été très bonne. Mentalement, tout va bien pour le moment. Il faut juste apprendre à vitesse grand V.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×