Pro D2 > - Narbonne

23e journée Pro D2, derby - Sébastien Petit: "Faire abstraction du contexte contre Carcassonne"


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/03/2014 à 09:46 -
Par Fabien Pomiès - Le 13/03/2014 à 09:46
Petit: "Faire abstraction du contexte contre Carcassonne"Présent sur vingt feuilles de matchs cette saison dont dix-huit fois comme titulaire, le capitaine du Racing, Sébastien Petit, effectue une saison pleine, à l’image de son club. Des Narbonnais qui préparent le derby audois et la réception de Carcassonne samedi.   
 

Comment expliquez-vous le grand écart entre cette saison et la saison dernière ?

Sébastien PETIT: J’ai l’impression que tout est plus simple, tout est bien structuré, les rôles sont bien définis, chacun fait ce qu’il a à faire dans le staff comme sur le terrain et les résultats sont là. Le lundi, quand on se retrouve après une victoire, tout le monde a la banane mais je remarque que ça ne nous empêche pas de rester concentrés et appliqués. Les bons résultats entrainent tout un tas de choses: une émulation dans le groupe, des bons moments passés ensemble et tout le monde souhaite que ça continue.

Vous tenez la corde pour accrocher une place en demi-finale, sentez-vous une euphorie s’installer dans le groupe ?

S.B.: Non car nous savons que ça peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Il reste huit matchs et rien n’est joué, c’est aussi pour ça que nous restons mesurés, malgré les bons résultats enregistrés depuis plusieurs mois. Nous n’avons pas envie d’avoir une mauvaise nouvelle en fin de saison.

Vous recevez le voisin carcassonnais ce week-end, c’est un match particulier pour les joueurs français mais comment le faire ressentir aux Australiens, Fidjiens et autres ?

S.B.: Nous n’avons pas cherché à créer une atmosphère particulière autour de ce match. Samedi, le stade sera plein et ça suffira à faire monter la pression. Certes, c’est un match spécial et les supporters nous en parlent beaucoup mais nous devons faire abstraction du contexte. Malgré tout, nous avons envie de bien faire: le public nous suit, vient nous voir aux entraînements et nous aimerions les rendre fiers de leur équipe et inciter d’autres Narbonnais à venir au stade.

Que redoutez-vous de Carcassonne ?

S.B.: C’est une bête blessée mais pas abattue. Sur le papier, c’est une équipe très solide, devant comme derrière. Nous sommes prévenus et pour l’emporter, il faudra être vigilant.     

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×