Adrien Domec - Bourg-en-Bresse-Tarbes - septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

22e journée Pro D2 - Tarbes-Agen (21-12) - Tarbes n'a pas dit son dernier mot

Tarbes n'a pas dit son dernier mot

Par Anne-sophie Bernadi
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/03/2014 à 19:15 -
Par Anne-sophie Bernadi - Le 02/03/2014 à 19:15
Grâce à son pack, Tarbes a pris le dessus sur Agen (21-12) et reste en embuscade dans la course à la qualification. Agen, lui, chute à la 4e place.

Une nouvelle fois, les Agenais ont été mis en difficulté à l'extérieur. Après Bourgoin et Narbonne en février, c'est à Tarbes que les hommes de Mathieu Blin se sont inclinés ce dimanche (21-12), au terme de ce quatrième bloc du Pro D2. Dominés en mêlée, pas assez efficaces défensivement, et beaucoup trop indisciplinés, ils quittent les Hautes-Pyrénéens sans même le point de bonus défensif. Au classement, derrière La Rochelle (71 points), les Lot-et-Garonnais (66) cèdent ainsi leur troisième place à Pau (68) et voient revenir Narbonne (66). Avec cette victoire une semaine après leur coup d'arrêt dans le Béarn, les Tarbais, eux, restent aussi dans la course aux phases finales, même si huit points les séparent de la cinquième place.

Dès les premiers instants de la rencontre, les joueurs de Pierre-Henry Broncan surent se montrer plus efficaces. C'est un essai de Delaï, dès la troisième minute, qui conclut une première grosse séquence tarbaise, initiée par un gros départ de Manu. Dominés, déjà en manque d'efficacité défensivement et peu dangereux, les Agenais, pour leur part, se montrèrent alors extrêmement réalistes. Pour leur première entrée dans les 22 mètres pyrénéens, les joueurs du SUALG prirent l'avantage par Jooste (5-7, 9e) après un bon renversement de Skeate, et une fixation idéale de Tau.

Une deuxième période gâchée par un nombre grandissant de fautes

Au cours de la première période, les deux équipes affichèrent de bonnes volontés dans l'animation, dynamisant chacune leur tour le jeu. Mais ce sont bien les Tarbais qui prirent tranquillement le pas sur leurs adversaires en conquête, et profitèrent de l'indiscipline agenaise pour prendre un avantage qu'ils ne lâchèrent plus (8-7, 17e). Si le centre Maxime Veau se joua ensuite de quatre défenseurs lot-et-garonnais (15-7, 31e), Narjissi lui répondit, quelques instants plus tard, grâce à l'organisation des avants agenais sur un maul (15-12, 34e).

Mais l'orgueil des joueurs du SUALG ne suffit pas, ce dimanche. Au retour des vestiaires, la rencontre se montra toujours plus hachée, et les fautes toujours plus nombreuses, surtout en mêlée et dans les derniers mètres. A ce petit jeu, ce sont bien les Bigourdans qui s'imposèrent, face à des errements grandissants des attaquants du Lot-et-Garonne. Sanctionnés à deux reprises d'un carton jaune (Afatia, 50e, et Giraud, 75e), contre un seul pour les Tarbais (Domolailai, 54e), les hommes de Mathieu Blin se firent même éjecter du point de bonus défensif, après deux autres pénalités inscrites par le buteur pyrénéen Moeke (44e, 68e). Pour eux, il était vraiment temps que la trêve arrive, après trois défaites dans les cinq derniers matchs.

 
 

commentaires


  • sua474311/03/2014 17:26

    Quand on voit la faiblesse de notre mêlée et les piètres résultats des derniers matches on ne peut que constater combien notre engagement et notre volonté ont fléchi ces dernières semaines. La défense qui était un de nos points forts s'est délitée ces derniers temps... Comment justifier ce manque flagrant de réalisme et de clairvoyance ? Notre staff y est certainement pour beaucoup, car nos joueurs sont talentueux et n'ont pas changé depuis la période où nous gagnions. Crenca fut un grand pilier et un très bon joueur, 40 fois international et incontestable à son poste tant à Agen qu'en EDF ; mais force est de constater qu'il ne semble pas avoir évolué avec le rugby moderne, très éloigné, dans ses règles, avec celui qu'il pratiquait dans les années 2000. De fait, on ne saurait entraîner aujourd'hui de la même façon : les règles ont beaucoup changé mais notre pack est toujours aussi calamiteux et subit inlassablement devant des équipes même, à priori, moins fortes. C'est là, dans les méthodes d'entraînement des avants que se situe le problème : des hommes comme Sella, Blin et Crenca doivent absolument se remettre en question, quitte à faire appel à un véritable entraîneur des avants, même si j'ai beaucoup d'estime pour Jeannot (Toulon avait mis un an pour comprendre qu'il n'était pas à sa place)...

  • sauteprune06/03/2014 19:15

    Si le TPR n'a pas volé son match Agen n'a pas été ridicule pour autant ! J'ai trouvé les 3/4 bien entreprenants et dangereux et les avants , même si d'aucuns pensent qu'ils ont été dominés , ils ont néanmoins marqué un bel essai ! Je pense que ce groupe devra être pris au sérieux lors de la demi pour laquelle il devrait se qualifier ! Qui trouvera t'il sur son chemin ? Bien malin qui peut le dire aujourd'hui tant l'incertitude est grande ! La Rochelle devrait répondre présent et pourquoi pas Pau ! Narbonne pourrait bien être la surprise mais il lui faudra confirmer cette fin de parcours pour le moins impressionnante ! Rien n'est fait , patientons !

  • sua474305/03/2014 12:41

    Avec une mêlée outrageusement dominée et nous coûtant une dizaine de pénalités , dont beaucoup ont été réalisées, une défense faible et sans détermination et un manque d'envie insuffisant, on ne pouvait que s'incliner sèchement devant une équipe de Tarbes, vaillante, motivée et réaliste. Le mal serait moindre si, au moins, on était assuré de corriger ces insuffisances récurrentes, mais avec des entraîneurs autrement réalistes, techniques et surtout compétents. Les belles paroles devant la presse deviennent vraiment déplacées surtout lorsqu'elles sont prononcées avec un si grand manque d'humilité et d'objectivité...