Laurent Baluc Rittener - albi - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

US Colomiers - Laurent Baluc-Rittener: "J'avais besoin de voir autre chose"

Baluc-Rittener: "J'avais besoin de voir autre chose"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/07/2013 à 10:39 -
Par Midi Olympique - Le 15/07/2013 à 10:39
A 31 ans, l'ancien capitaine d'Albi, Laurent Baluc-Rittener, a décidé de se lancer un nouveau défi en rejoignant Colomiers. Le troisième ligne est l'une des recrues phares d'un club qui peut s'avancer comme un sérieux outsider du Pro D2, ce qui lui donne de l'ambition.

Comment s’est passée la reprise ?

Laurent BALUC-RITTENER: On a repris depuis une semaine et je dois avouer que ça se déroule comme je l’espérais. J’ai un statut de nouveau, je découvre un groupe vraiment sympathique sortant d’une jolie saison et qui transpire la joie de se retrouver. Je ne connais pas encore les joueurs personnellement, mais je les ai souvent affrontés lors de matchs compliqués et j’ai hâte de terminer cette phase d'intégration.

Colomiers a effectué un recrutement ambitieux. Avez-vous déjà un objectif établi ?

L.B-R: Non. Nous ne sommes encore qu’à une phase de reprise et n’avons pas encore eu d’échange sportif avec le staff. Mais cela n’empêche pas d’avoir une ambition personnelle. Je ressens vraiment de bonnes ondes au niveau de ce groupe, tout le monde semble avancer dans le même sens et nous savons que l’intersaison est primordiale lorsque l’on veut être performant pendant la saison.

Pourquoi avoir choisi de quitter Albi pour rejoindre Colomiers ?

L.B-R: A 31 ans, j’avais besoin de voir autre chose et le challenge que me proposait Colomiers concordait parfaitement avec mes attentes. J’ai d’abord été séduit par le projet du club porté par le président Alain Carré, ensuite par les échanges que j’ai eus avec l’entraîneur des avants Bernard Goutta. Et ce que j’ai pu constater durant cette première semaine semble confirmer que mon choix a été le bon. Même si j’ai passé des saisons inoubliables à Albi qui restera un club très important dans ma carrière et dans mon cœur.

Vous qui connaissez bien le Pro D2, on s’aperçoit que beaucoup d’équipes se sont considérablement renforcées lors de cet été. Jugez-vous ce championnat de plus en plus difficile ?

L.B-R: C’est vrai que depuis quelques saisons, ce championnat se durcit considérablement. Mais ce phénomène est présent à tous les étages. Le niveau se densifie et c’est l’ensemble du rugby français qui évolue, même si, malheureusement, ça ne se traduit pas avec l’équipe de France (sourires). Le réel changement en Pro D2, c’est le fait que ce championnat soit devenu très homogène et relativement ouvert. Il n’est donc plus rare de voir des équipes créer la surprise. C’est un championnat cohérent au niveau des plages de repos et où il faut être vraiment costaud sur toute la saison pour finir parmi les meilleurs.

Vous allez retrouver le Stadium d’Albi dès la cinquième journée. Est-ce que cela vous met la pression ?

L.B-R: Non, pas la pression mais un probable pincement au cœur. J’ai quitté un public génial et un super groupe dont j’ai eu la chance d’être le capitaine. J'avais une relation privilégié avec Henry Broncan qui m’a toujours fait confiance. Mais maintenant, je suis à cent pour cent columérin et pour respecter au maximum les Albigeois, je devrai mouiller le maillot face à eux autant que j’ai pu le faire lorsque je portais les couleurs jaunes et noires. J’avoue que se sera un match qui aura une saveur particulière pour moi.

 
 

commentaires


  • krabadu1516/07/2013 09:06

    Allez le stade aurillacois Colomiers ça me fait rire