Marlon SOLOFUTI - - 15.12.2012 - Oyonnax Pau - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Pro D2, Pau: Les raisons d’y croire

Pau: Les raisons d’y croire

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 17/05/2013 à 11:23 -
Par Midi Olympique - Le 17/05/2013 à 11:23
La Section paloise retrouve ce dimanche, à 16 heures, l’antre de Chaban-Delmas pour une finale d’accession au Top 14 face à Brive. L’an passé, l’équipe béarnaise avait laissé filer Mont-de-Marsan vers l’élite du rugby français (29-20)... Cette année, la Section ne compte pas laisser passer cette deuxième chance.

"Un coup sur la tête", c’est ainsi que David Aucagne, entraîneur des lignes arrières de Pau, qualifierait un deuxième échec de son équipe en finale d’accession du Top 14. Au souvenir de la défaite 2012. Sept ans après avoir quitté l’élite, les Béarnais ont cru à une remontée l’an dernier au lendemain d’une victoire contre La Rochelle en demi-finale (16-14). Mais à l’étape supérieure, la Section était tombé sur l’os montois... qui fera son retour dans le championnat de Pro D2 à la fin de l’été. En 2013, l’histoire semble se répéter. Une victoire en demi-finale contre la Rochelle (30-16) et une nouvelle finale : cette fois-ci, le dernier adversaire à battre sur le pré s’appelle Brive. Mais contrairement à 2012, Pau possède une fraîche expérience de ce rendez-vous.

Le joker Solofuti

Le troisième ligne samoan, Marlon Solofuti, ne devait pas participé à cette finale du Pro D2. La cause ? Un carton rouge reçu lors de la demie disputée contre la Rochelle après une bagarre. Mais mercredi, la Commission de discipline l’a épargné d’une non-qualification au match le plus important de l’année. En écopant d’une sanction de 20 jours de suspension avec sursis, Marlon Solofuti réintègre le groupe. Titulaire ou non dimanche, sa puissance pourrait faire la différence sur le terrain.

La transhumance béarnaise

Une deuxième finale d’accession en deux ans, crée forcément un engouement. Sur le site internet de la Section paloise, les infos billetterie n’en finissent pas de fleurir. 5300 places lundi, 7500 mardi, 9000 mercredi. Les supporters de Pau vont se déplacer en nombre pour encourager leur équipe. Ils ont même pris un avantage sur leurs homologues brivistes qui étaient un peu plus de 2000 à avoir acheté une place lundi. La rencontre de ce dimanche rentre même dans l’histoire avec un record d’affluence pour une finale Pro D2 : 32 000 places ont déjà trouvé preneur. La transhumance paloise s’effectuera en bus, où près de 123 véhicules ont été réquisitionnés pour l’événement, comme l’indique le club. Un véritable 16e homme est en marche !

 
 

commentaires


  • capbourut20/05/2013 19:34

    Je peux te donner la réponse, vous étiez 1 500 en deuxième division pour les matchs de l'aviron. On voit la fidélité d'un public dans les moments difficiles. Sur ce point là il n'y a pas photo entre les deux clubs ;-)

  • jonatlr1720/05/2013 11:58

    @Utilisateur600000019758961 MDR les paloise on que ce qu'il mérite l'année prochaine ça va être dur car il vont devoir mettre leur suffisance dans leur poche

  • Utilisateur60000001975896119/05/2013 18:06

    Fab 64