Yann ROUBERT - PRESIDENT DU LOU - 18.01.2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Pro D2, Lyon: Le constat d’échec du président de Lyon, Yann Roubert

Le constat d’échec du président de Lyon

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/04/2013 à 15:24 -
Par Rugbyrama - Le 23/04/2013 à 15:24
Après la lourde défaite des siens contre Dax (29-5), lors de la 28e journée de Pro D2, le président de Lyon, Yann Roubert, s’est montré dépité. Le LOU n’a clairement pas rempli ses objectifs et l’heure du bilan approche. Avec un nouvel remaniement à la tête du sportif prévu à la fin de la saison, le comportement de l’équipe doit changer.

Désabusé. Il n’y avait qu’un mot pour qualifier le sentiment des Lyonnais après leur douzième défaite de la saison, sur la pelouse des Dacquois (29-5). Une de plus mais celle de trop dans la quête de leur objectif de début de saison: la remontée directe en Top 14. Bousculés par une équipe en lutte pour son maintien, les coéquipiers de Nallet et Chabal ont été dans l’incapacité de se mettre au niveau: mêlée déficiente, passes hasardeuses, fautes de main… À l’issue de la rencontre, le constat est presque morose du côté de Yann Roubert, qui a pris la présidence du club en cours de saison: "Nous sommes très déçus de la défaite. Cela compromet très fortement nos chances de rejoindre le Top 14. Nous n'avons plus notre destin entre nos mains et il est plus probable que ce soit Aurillac qui se qualifie en play-offs." Un résumé qui sonne plus comme un constat d’échec qu’un aveu d’impuissance.

En effet, le Lou avait les moyens de réaliser ses ambitions. Un budget conséquent de 15 millions d’euros (soit le plus important depuis la création du Pro D2 et le triple d’Oyonnax !), un groupe jugé de qualité avec des joueurs estampillés Top 14 (avec, outre les ex-internationaux cités plus-haut, la présence de Cibray, Bonrepaux, Marchois, Leguizamon, Grosso), un duo d’entraîneurs compétent (Tom Smith, 61 sélections avec l’Écosse et Xavier Sadourny), soutenu par l’expertise de l’ancien consultant pour la défense du XV de France, l’Anglais David Ellis… Mais rien n’y a fait. L’alchimie n’a pas opéré. En témoigne le bon début de saison du groupe (encore deuxième lors de la 13e journée), qui a ensuite connu un mois de décembre catastrophique (cinq matchs consécutifs sans victoire). Confrontés à Pau et Carcassonne lors des derniers matchs, Lyon semble avoir raté le coche. À tel point que le président pense déjà à la saison prochaine. "L'ambition globale reste d'avoir un grand club de rugby. Il y a le potentiel à Lyon", assure Yann Roubert, reconnaissant que le groupe reste sur "deux saisons compliquées."

Roubert: " Travail et humilité "

Distancé au classement (le club lyonnais est sixième, à six points d’Aurillac, cinquième, alors qu’il ne reste que deux journées de championnat), le Lou regarde déjà vers l’exercice 2013-2014. Dans cette optique, l’Australien Tim Lane a d’ores et déjà été annoncé pour prendre les rênes de l’équipe en tant que manager sportif. L’entraîneur champion du monde en 1999 avec son pays aura la lourde tâche de ranimer une formation en panne cruelle de créativité et de constance. Et Roubert place tous ses espoirs en l’ex-international wallaby, quitte à déjà le mettre en condition sur la tâche qui l’attend: "Son apport se mesurera en terme de résultats. J'espère qu'il amènera sa rigueur et son expérience du haut niveau pour tirer le meilleur de l'équipe. Il a prouvé son savoir-faire dans d'autres contextes. Il faut souhaiter qu'il ait la même réussite au Lou Rugby."

Hormis le poste d’entraîneur, l’effectif lyonnais pourrait ne pas connaître de bouleversement majeur. Une stabilité qui ne devrait pas déranger les Rhodaniens qui ont vu se succéder les discours et les hommes (trois entraineurs en trois ans). Confiance sera donnée aux forces vives du club qui devront prouver leur vraie valeur: "Il faudra l'an prochain tirer 120% du potentiel que l'on aura et faire appel à l'esprit de revanche et de rébellion pour espérer des jours meilleurs. […] Il faut garder les belles séquences de cette année même si c'était épisodique, dresse Yann Roubert. Et de conclure en ces termes: Nous nous devons de retrouver le haut niveau le plus vite possible. Travail et humilité seront les maîtres mots." Place aux actes.

 
 

commentaires


  • deered3430/04/2013 00:59

    noubli pas que c est vs qui avait cru que en les payant tres cher vs allez tout casser en pro d2 non largent fait pas tout fot du temps mais on nest pa prets de vs revoir contre montpellier ... d joueurs qui debute vallent mieux que ceux kon fait la une car ils en veulent eux

  • deered3430/04/2013 00:55

    vive oyo

  • deered3430/04/2013 00:54

    oui vs allez y arriver car vs etes la preuve que dans le rugby la volontè le travail et lesprit prime avant largent biensur ne parlons pas de toulon eux ils sont hors concours mais vous avez crèer dans votre grand village dirrèductible ce que lyon avec ses palace na jamais su faire moi je vs brvo respect lyon narrivera jamais a votre cheville