Charlie MALIE - 15.09.2012 - Massy Beziers - Icon Sport
 
Pro D2

Pro D2, Béziers: le maintien, si près, si loin

Béziers: le maintien, si près, si loin

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/04/2013 à 16:48 -
Par Midi Olympique - Le 18/04/2013 à 16:48
Toujours en lutte pour le maintien, Béziers se déplace à Narbonne ce samedi, lors de la 28e journée de Pro D2, pour un derby languedocien qui sent la poudre. Les Biterrois le savent: ils devront soigner leur entame de match pour espérer ramener un résultat du Parc des Sports et de l'Amitié et se donner de l'air au classement.
 

Narbonne, Oyonnax, Aurillac. Voilà le calendrier dantesque qui est réservé à Béziers en cette fin de saison en attendant qu’une date soit fixée pour le match à rejouer contre Massy. Autant dire que devant l’ampleur du défi qui attend les Héraultais, nul doute que le bonus offensif décroché samedi dernier contre Colomiers ne sera pas de trop au moment du décompte final. Chahutés et approximatifs en première période, les hommes de Christophe Hamacek ont su relever la tête au retour des agrumes face aux Columérins. C’est d’ailleurs sur ce second acte que le coach biterrois envisage de s’appuyer. "La première mi-temps a été catastrophique, nous étions déçus et en colère vis-à-vis des joueurs car nous savions qu’ils pouvaient faire mieux et d’ailleurs ils nous l’ont montré après la pause", a-t-il détaillé mercredi, en conférence de presse.

Quatorzième, a égalité de points, avec Dax, premier relégable, mais avec un match de plus à disputer, l’ASBH devra lutter jusqu’au bout pour espérer valider son maintien. Une pression qui, selon le troisième ligne Romain Carmignani, explique peut-être la dernière entame de match. "Depuis quelques temps, on joue le match de l’année tous les week-ends donc la pression augmente avec la fin de saison qui approche. On joue moins libéré, c’est peut-être cela qui explique notre début de match." Oublier l’enjeu, voila la clé du salut héraultais comme le concède également le jeune ouvreur Charly Malié: "Dès qu’on a lâché le frein à main, on a vu qu’on était capable de bien faire."

Hamacek: "Si on n’est pas dedans, on prendra quarante points"

Face aux Biterrois se dressera samedi une équipe de Narbonne dont l’espoir de goûter aux phases finales ne semble plus que se raccrocher aux mathématiques (8e à sept points d’Aurillac). Pourtant les confrontations entre les deux équipes sentent souvent la poudre, car l’écart en points (25) qui les séparent aujourd’hui au classement correspond approximativement à la distance qu’il faut parcourir en kilomètres pour aller d’une cité à l’autre. Un derby donc. Un vrai. Et pour remporter ce choc de la Méditerranée, Christophe Hamacek sait qu’il ne faudra aucun retard à l’allumage. "Si on attaque la partie comme notre deuxième mi-temps face à Colomiers, on sera capable de rivaliser avec cette équipe qui est bien meilleure que nous. Si on n’est pas dedans, on prendra quarante points. C’est ce que nous avons dit aux joueurs."

L’entraîneur de l’ASBH sait d’ailleurs pertinemment que le danger peut venir de partout chez le voisin narbonnais. "Notre préparation a été adaptée à l’équipe adverse, à leurs systèmes, et à leurs faiblesses, si tant est qu’ils en aient. Ils ont un demi de mêlée extraordinaire (Josh Valentine, ndlr.), des avants manieurs de ballons, une touche très performante et des arrières qui vont à 2000 à l’heure. On sait que ça va être très compliqué de s’imposer." Une victoire à l’extérieur, qui plus est chez leur rival, permettrait aux Biterrois de souffler un grand coup, et de toucher un peu plus du doigt le maintien tant désiré.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×