Petitjean - Aurillac - 17 octobre 2011 - Icon Sport
 
Pro D2

Pro D2: Aurillac dans le dur, Belzunce double la mise

Aurillac dans le dur, Belzunce double la mise

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 04/03/2013 à 16:44 -
Par Rugbyrama - Le 04/03/2013 à 16:44
Les espoirs de Béziers, la mauvaise passe d'Aurillac, les exploits de Belzunce, la magnifique action de Bousquet... Retrouvez tout ce qui a marqué la 22e journée de Pro D2.
 

EN HAUSSE

Béziers

Un rayon de soleil est apparu en Hérault ce week-end. Béziers a gagné dans le match de la peur qui l’opposait à Auch 18 à 11. C’est une très bonne opération tant sur le plan mental que comptable. Les Biterrois ont battu un concurrent direct au maintien et sont revenus presque à hauteur des premiers non relégables. Profitant des lourdes défaites conjuguées de Dax et Aix-en-Provence, les Héraultais ne sont plus qu’à deux points des Landais, trois des Provençaux et cinq des Auscitains. C’est un résultat très important qui va regonfler le moral de ceux qui ont été champions de France à onze reprises, car ils affronteront la majorité des clubs jouant le haut de tableau jusqu’à la fin de la saison.  

EN BAISSE

Aurillac

Cela faisait trois mois qu’Aurillac n’avait plus quitté le wagon des cinq premiers. Mais leur lourde défaite concédée à Narbonne conjuguée aux succès de Brive et Tarbes ont relégué les Cantalous à la sixième place. Cependant, rien n’est perdu, ils ont le même nombre de points que Tarbes (61 points), qui pointe à la cinquième place. Mais le calendrier aurillacois se corse énormément avec un déplacement à La Rochelle, la réception d’Oyonnax, un déplacement au Lou et la réception de Pau. Le Stade aurillacois va devoir rapidement hausser son niveau de jeu s’il ne veut pas voir les demi-finales s’éloigner à grands pas.

LE JOUEUR

Belzunce (Colomiers)

C’est la révélation de cette journée. Grâce à son doublé contre la redoutable Section paloise, le Columérin a permis aux siens de remporter une belle victoire ce week-end (23-12). Cet ailier de poche (1,74m ; 72 kg) a impressionné par sa pointe de vitesse et ses crochets fulgurants. Il marque un essai dès la quatrième minute du match après une très belle relance de son équipe. Puis à la 62e minute, il crucifie Pau en marquant à nouveau un essai en bout de ligne où, grâce à sa vitesse et ses appuis, il efface deux défenseurs et s’offre son premier doublé cette saison. Peu connu du grand public, Pierre Belzunce s’est fait un nom et attire désormais l’attention et la convoitise.

L’ESSAI

Bousquet (Oyonnax)

Un essai de 80 mètres conclu par l’inévitable ailier Bousquet, auteur de son septième essai en championnat. Il permet aussi à l’USO de repartir avec le point de bonus offensif de ce déplacement grâce à une action d’école. Mêlée sur les 22 mètres d’Oyonnax, le paquet d’avants résiste à l’impact des Dacquois puis prend le dessus et avance. André, en position de huit, sort côté fermé et joue la 89 avec son demi de mêlée Audy. Ce dernier prend toute la troisième ligne landaise de vitesse et redresse sa course pour fixer l’ailier adverse en donnant à Bousquet sur la ligne médiane. L’ailier oyonnaxien effectue un cadrage-débordement sur Laousse, efface Bourret d’un crochet intérieur puis résiste au plaquage de Ireland pour marquer en force. Superbe essai en première main qui permet à Oyonnax de prendre 20 points d’avance sur le deuxième, La Rochelle.

LA STAT

2

Après sa large victoire sur Aix-en-Provence (50 à 16), le Lou est redevenu la deuxième attaque de Pro D2 grâce à ses 530 points inscrits en 22 journées, soit une moyenne de 24 points par match. Une statistique qui contraste avec la situation actuelle du club, huitième du championnat, bien en-dessous des ambitions affichées du club en début de saison. Cette belle victoire sera peut-être un élément déclencheur pour la fin de saison, les Lyonnais n’étant qu’à sept points de la cinquième place. 

LA DECLA

Didier Casadéi, entraîneur de Brive

Malgré leur troisième victoire d’affilée contre Massy (15-17), le bilan qui ressort de ce match est très mitigé tant les Corréziens ont peiné à battre la lanterne rouge du championnat. "Nous gagnons, donc nous sommes contents. C’est la logique du sport pro. Mais si on continue comme ça, nous aurons de belles désillusions. Il nous faut encore cinq victoires pour nous qualifier. Compte tenu de notre manque de maîtrise du jeu, il n’y a pas de quoi être serein".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×