Urios - Oyonnax - Mai 2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Urios: "Oyonnax a pris des revanchards"

Urios: "Oyonnax a pris des revanchards"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/07/2012 à 16:33 -
Par Rugbyrama - Le 31/07/2012 à 16:33
L'entraîneur de l'US Oyonnax Christophe Urios estime son équipe capable de jouer le haut du tableau de Pro D2 cette saison. Selon lui, son groupe s'est fortement renforcé grâce au bon recrutement effectué.

Quel regard portez-vous sur la saison passée?

Christophe URIOS: Elle restera pour nous très décevante. Après une très bonne entame et avant une bonne fin de saison, nous avons connu un gros creux pendant quelques mois. Notamment trois défaites consécutives en novembre qui nous font très mal. Nous avons eu du mal à nous en relever. Durant cette période catastrophique, nous avons manqué de rudesse et de conviction, ce qui nous a fait rater notre objectif.

Oyonnax a réalisé un recrutement de qualité cet été (El Abd, Audy, Jenneker, Denos, Baïcco...). Qu'espérez-vous de ces arrivées?

C.U: Fort de ce constat d'échec, il nous fallait trouver des garçons de bon ou très bon niveau sportivement. En espérant que cela comble ce qu'il nous a manqué l'an dernier. Mais surtout, ce sont des revanchards, qui ont vécu un exercice précédent compliqué. Ils devront nous apporter leur envie, leur motivation et s'impliquer à fond dans notre projet.

Quelles dates ont attiré votre attention à la découverte de votre calendrier ?

C.U: La première ! Nous allons à La Rochelle, un gros morceau.

Est-ce forcément un désavantage de débuter le championnat par un déplacement délicat ?

C.U: Pas forcément non. Les joueurs sont préparés, ils n'ont aucune pression. Mais nous y allons ambitieux tout de même. Le Pro D2 progresse et passe un cap chaque année. Les clubs se sont vraiment professionnalisés ce qui donne un championnat très compact. Dans ce contexte, l'envie et la cohésion peuvent faire la différence. Mais il ne faut pas se rater dans les moments importants. Regardez Mont-de-Marsan et Bordeaux-Bègles: ils n'ont pas forcément fait une bonne saison l'année où ils sont montés en Top 14, mais ils ont su s'affirmer au meilleur des moments.

Comment se passe votre collaboration avec Lipi Sinnott (ancien entraîneur de Dijon)?

C.U: Très bien pour l'instant ! Nous souhaitions une proximité avec les Anglo-saxons pour n'avoir aucun souci de communication. Chose facilitée avec l'arrivée de Lipi. Il va aussi nous apporter ses compétences sur le plan défensif.

Quelle sera votre ambition cette saison ? Faire mieux que l'an dernier voudrait dire jouer la qualification pour les phases finales...

C.U: Oui. L'objectif est clairement affiché: jouer le haut du tableau. Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls à y prétendre. Il faudra être réguliers dans nos performances désormais. Mais je ressens beaucoup d'envie, de détermination!