Tikiko Koroivoutu - Massy Oyonnax - 20 octobre 2012 - Icon Sport
 
Pro D2

Oyonnax, c'est renversant

Oyonnax, c'est renversant

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/11/2012 à 18:29 -
Par Rugbyrama - Le 18/11/2012 à 18:29
Après une rencontre incroyable, Oyonnax, le leader, a renversé la vapeur pour s'imposer sur la pelouse de Lyon (33-31) avec un essai décisif de Hansell Pune.
 

Oyonnax confirme son statut d’épouvantail du championnat de Pro D2. Redoutables dans tous les secteurs de la conquête, et animés d’une impressionnante force de caractère, les hommes de Chrisotphe Urios viennent de prendre une sérieuse option sur la montée directe en Top 14 en s’imposant à Lyon, grâce à une fin de partie tonitruante. Sûrs de leurs forces, les Oyonnaxiens ont démarré la rencontre comme ils l’ont terminée: pied au plancher. Pour preuve, Paea marquait dès la troisième minute, après qu’Audy se soit infiltré dans la défense. Cueillis à froid, les coéquipiers de Lionel Nallet s’efforcèrent à remettre la main sur la balle pour éviter de donner trop de munitions a Oyonnax. Enfin installés dans le camp adverse, les Lyonnais sortirent la tête de l’eau grâce à contre de Cibray sur un coup de pied de dégagement d’Audy. Le match s’équilibrait, jusqu’au moment où les Oyonnaxiens commencèrent à payer leur excès d’enthousiasme, encaissant trois pénalités en cinq minutes, ainsi qu’un carton jaune, attribué à Koirovutou pour un plaquage haut sur Romanet.

Un reversement de situation en deux actes

Le deuxième acte reprenait sur les mêmes bases: des Lyonnais inspirés, tranchants et qui, par le biais d’une ligne de trois quarts en ébullition, allaient prendre prendre le large. D’abord grâce à une inspiration superbe de Ratuvou qui, venu de son aile opposée entre ses deux centres sur une attaque en première main, transperçait entre Cassin et Paea et servait, d’une superbe chistera après contact, Loursac à hauteur qui filait à l’essai. On jouait alors la 49e minute de jeu et Lyon menait 24-13. Un avantage conséquent mais pas forcément suffisant. Car ensuite, la boulimie de rugby qui avait cours dimanche à Lyon envoya consécutivement El-Abd, sur une superbe combinaison de l’USO, puis Romanet sur un exploit personnel derrière la ligne. En y ajoutant le jeu des tirs au but, Oyonnax revenait à 31-26 à dix minutes de la fin. Dix minutes de longue agonie pour le Lou qui aboutiront à l’improbable: un reversement de situation en deux actes.

En souffrance sur sa ligne, Lyon parvenait temporairement à se dégager par le pied de Dumora mais sur la relance, une glissade de Romanet ouvrait la porte à un retour de la pression des Haut-Bugistes. Une offensive qui aboutira à l’essai du centre de l’USO Hansell Pune, tout en puissance entre les poteaux. A deux minutes de la fin, Oyonnax avait-il donné le coup de grâce? Pas encore... Dans ce match à rebondissement, Lyon disposa d’une dernière munition. Finalement gâchée, après une ultime mêlée où la première ligne lyonnaise vola en éclat à la poussée. Les protégés de Christophe Urios peuvent exulter. Avec cette victoire sur le fil, ils frappent un grand coup dans ce Pro D2 et s’affirment comme les candidats les plus sérieux à la montée. Ils comptent désormais dix points d’avance sur Brive... qu’ils recevront la semaine prochaine! L’occasion d’assommer définitivement le championnat.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×