RUGBY Brive's players react during the French Pro D2 final rugby Union match Pau vs. Brive on May 19, 2013, at Chaban Delmas stadium in Bordeaux. Brive won promotion to the French Top 14 with a 30-10 victory over Pro D2 rivals Pau. - AFP
 
Pro D2

Finale Pro D2 2013 - Brive-Pau (analyse statistique) - Brive tout puissant

Brive tout puissant

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 19/05/2013 à 19:26 -
Par Rugbyrama - Le 19/05/2013 à 19:26
L'analyse statistique de la finale de Pro D2 met en avant que Brive s'est montré plus performant sur les bases et plus puissant sur les impacts.
 

Après seulement vingt minutes de jeu, Brive avait pris une large option sur la finale de Pro D2. Et l'issue de la rencontre semblait ne faire aucun doute. Menant 17-0 au tableau d'affichage face à des Palois impuissants, le CABCL avait marqué les esprits, s'appuyant sur une nette supériorité dans le défi physique. Dominateurs sur les impacts, les Corréziens ont joué sans cesse sur l'avancée. Et grâce à la vitesse de ses arrières, Brive a pu creuser très rapidement un écart insurmontable pour des Béarnais maladroits (14 en-avant sur le match) et déficients en conquête, notamment en mêlée fermée. Le pilier gauche et capitaine, Julien Jacquot, touché aux côtes, a quitté ses partenaires à la demi-heure de jeu, meurtri par le combat et le rouleau compresseur briviste. Ses coéquipiers en première ligne, Clément Bourgeois et Sylvain Charlet, l'ont imité quinze minutes plus tard, pas au mieux. Symbole d'un pack palois dominé et fissuré par les coups de butoir de la mêlée du CABCL.

Par ailleurs, la conquête s'est montrée à l'avantage de Brive, ce dernier s'avouant plus performant que Pau en touche. Dans les rucks, les coéquipiers de Mela ont régné et récupéré de nombreux ballons, les soutiens palois n'étant pas assez efficaces. Disposant de plus de munitions, les hommes de Nicolas Godignon ont pu dicter leur rythme. Avant de gérer leur affaire en seconde période. Avec trois essais marqués (contre un pour Pau), un buteur plus prolifique et une conquête supérieure, Brive s'est donc imposé en toute logique. Pour Pau, la marche était peut-être une nouvelle fois trop haute, s'étant déjà incliné en finale d'accession l'an dernier contre Mont-de-Marsan.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×