Pro D2

Finale Pro D2 2013 - Brive-Pau (30-10) - Brive retrouve le Top 14

CA Brive-Corrèze30 - 10Section Paloise

Brive a facilement remporté la finale d'accession de Pro D2 contre Pau (30-10) et remonte ainsi en Top 14, un an après avoir quitté l'élite.

 
Brive retrouve le Top 14 - Rugby - Pro D2AFP
 

Brive l'a fait ! Un an seulement après avoir quitté le Top 14, le club corrézien a gagné le droit de retrouver l'élite en venant à bout de Pau (30-10), au terme d'une partie globalement dominée. Depuis l'instauration du Top 14, seul Albi avait réussi l'exploit de faire l'ascenseur. C'était en 2009. De quoi ajouter à la performance des partenaires d'Arnaud Mela, qui ont incontestablement bâti leur victoire dans les zones de combat. Plus incisifs et plus présents, les avants brivistes ont "pourri" les sorties de balles paloises, gratté plusieurs ballons importants, et surtout apporté de la fluidité offensive en facilitant les libérations. Dans ce contexte, difficile pour la Section de tenir tête à son adversaire du jour.

Les Béarnais savaient pourtant à quoi s'attendre. L'an dernier déjà, ils avaient buté sur la dernière marche en s'inclinant en finale de Pro D2 contre Mont-de-Marsan. Mais cette fois encore, ils n'ont pas trouvé la formule qui ouvre les portes de l'élite. Malgré son inusable arrière Matthieu Acébès, malgré un Taniela Moa qui a toujours essayé de dynamiser le jeu, et même malgré une mêlée qui a résisté en seconde période au pack corrézien. La Section s'est tout simplement heurtée à une équipe qui a offert un niveau digne du Top 14. Et qui a rapidement su semer le doute dans les esprits aquitains.

L'entame décisive de Brive

La fête corrézienne a en effet pris tournure dès le début de la rencontre. Et deux séquences d'envergure auront suffi pour creuser un écart quasi-rédibitoire. Au terme d'une offensive de plus de deux minutes, c'est d'abord Julien Ledevédec qui trouvait le chemin de l'en-but béarnais (10-0, 15e). Avant d'être imité quelques instants plus tard par Julien Caminati, dont l'essai annonçait déjà une performance majuscule pour sa dernière sortie sous le maillot du CABCL (17-0e, 20e). Omniprésent dans le jeu, avec plusieurs relances décisives à son actif, l'arrière s'est également montré adroit face aux poteaux dans les moments-clé: dès l'entame (4e), puis à deux reprisses (47e, 56e), laissant ainsi la Section à bonne distance alors qu'elle jetait toutes ses forces dans la bataille avec notamment l'essai de Marlon Solofuti (20-10, 54e).

Les minutes défilaient et un parfum de Top 14 commençait à flotter sur le banc briviste. Sur le terrain, les joueurs restaient quant à eux appliqués dans la conservation du ballon pour laisser filer la montre. Mais ils allaient pouvoir se libérer avant même le coup de sifflet final, Poutasi Luafutu concluant une dernière action qui faisait exploser le peuple corrézien (30-10, 77e). Une joie qui contrastait évidemment avec la détresse des Palois, qui ont encore cru retrouver l'élite neuf ans après l'avoir quittée. Mais c'est bien le CABCL qui rejoint Oyonnax et goûtera à nouveau au Top 14 l'année prochaine. A ses joies, à son ambiance, mais aussi aux difficultés qui attend forcément le tout frais promu.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |