Taniela Moa - pau la rochelle - 19 mai 2012 - Icon Sport
 
Pro D2

Demi-finales Pro D2 2013 - Pau-La Rochelle (30-16) - Pau se donne une nouvelle chance

Pau se donne une nouvelle chance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/05/2013 à 21:40 -
Par Rugbyrama - Le 11/05/2013 à 21:40
Un an après, Pau retourne en finale d'accession en Top 14 après avoir disposé de La Rochelle (30-16) dans un match engagé et heurté (trois cartons rouges).
 

Comment expliquer ces échauffourées des 72e et 73e minutes sur la pelouse du stade du Hameau ? Peut-être au vu du passé récent entre les formations de Pau et de La Rochelle, qui s'étaient déjà affrontées l'année dernière dans le dernier carré. Ou bien par la nervosité des Rochelais, incapables de s'imposer dans le combat et trop souvent sanctionnés sur le jeu au sol face au contest béarnais. Ce qui est certain, c'est que la frustration maritime des dix dernières minutes a débouché sur les expulsions de Wessels, Seneca et Solofuti. Le premier nommé ayant déclenché l'affaire d'un affreux coup de poing asséné gratuitement au sol.

A ce moment-là, il est vrai que les joueurs de Patrice Collazo et Fabrice Ribeyrolles ne se faisaient plus vraiment d'illusions quant à une éventuelle qualification pour la finale. Les Rochelais, qui intégraient le dernier carré pour la quatrième fois en cinq ans (2009, 2010, 2012 et 2013), ont en effet été menés quasiment de bout en bout par une Section paloise tout en maîtrise. Le ton était donné d'entrée de jeu avec un contre de Ramsay sur Cestaro et un essai du flanker béarnais à la...2e minute! Même si Canale permettait aux siens de recoller au score sur une passe au pied de Fauqué (16e), les Palois prenaient bel et bien les choses en main.

Une défense de fer ultra-agressive

Malgré la sortie sur blessure de Boulogne (19e), qui devrait manquer la finale, Pau ne perdait pas le nord. S'appuyant sur une défense qui poussait à l'agonie les porteurs de balle rochelais, les hommes de Joël Rey et David Aucagne se voyaient récompensés par les points convertis au pied par Manca, successeur de Boulogne (31e, 42e, 46e, 61e, 79e). Gourdon, abandonné par ses soutiens et sanctionné à trois reprises pour avoir conservé le ballon au sol sous la pression paloise, pourrait témoigner de l'intensité du contre-rucking béarnais. Un superbe essai de Radidi, servi par une passe au pied millimétrée de Fumat suite à une longue séquence (26e) avait déjà permis aux Palois de reprendre le score en première période.

C'est donc finalement un verdict plutôt attendu qu'a délivré cette première demi-finale de Pro D2 puisque la Section, invaincue au Hameau depuis le 8 mai 2011, a su capitaliser sur sa forme du moment, alors que le Stade rochelais a confirmé ses grandes difficultés à l'extérieur, lui qui n'a battu cette saison aucun des neufs premiers du classement hors de Deflandre...Dimanche prochain, le Béarn pourrait donc retrouver le Top 14 après sept ans d'absence au plus haut niveau. Il faudra pour y parvenir disposer, la semaine prochaine au stade Chaban-Delmas de Bordeaux, soit de Brive soit d'Aurillac, opposés dimanche après-midi dans l'autre demi-finale.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×