Caminati - Brive - 10 février 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

20e journée de Pro D2 (bilan) - Caminati sauve Brive, Mege crucifie Tarbes

Caminati sauve Brive, Mege crucifie Tarbes

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 12/02/2013 à 18:03 -
Par Rugbyrama - Le 12/02/2013 à 18:03
Colomiers a dompté Oyonnax, Caminati a marqué tous les points de Brive contre Aurillac et Mege a inscrit un essai décisif... Les temps forts du week-end.

EN HAUSSE

Colomiers

A vrai dire, il ne s’agit là que d’une demi-surprise. Bien sûr, Oyonnax restait sur une série proprement hallucinante de treize victoires consécutives et semblait, sur le papier, inarrêtable. Mais sur la manière, les joueurs de l’Ain étaient à la peine depuis trois matchs au moins. Et c’est un Colomiers bluffant qui en a finalement profité dimanche dernier. Très à l’aise à domicile, où ils n’ont cédé que deux fois cette saison (face à Aurillac puis La Rochelle), les promus haut-garonnais ont triomphé avec la manière des leaders incontestés (25-13) et pointent à une très honorable dixième place. Avec dix-sept points d’avance, le maintien semble désormais assuré pour l’USC.

EN BAISSE

Auch

La dégringolade n’en finit plus pour les joueurs du Gregory Patat. Sur leur résultat de samedi à Pau, ils n’ont pourtant pas à rougir (défaite bonifiée 22-15). Reste que la situation devient plus que préoccupante dans le Gers: sixième au soir de la huitième journée du Pro D2, le FCAG a depuis enchaîné dix défaites et deux matchs nuls. La crise est bien là et la pression immense avant la réception de Brive, qui vient de se relancer malgré sa victoire dans la douleur ce dimanche face à de probants Aurillacois.

LE JOUEUR :

Caminati (Brive)

Il a été énorme dimanche lors de la victoire étriquée de son équipe, longtemps menée 0-9, contre Aurillac (13-9). Décisif dans le jeu puisqu'il a été de tous les bons coups, a constamment occupé le terrain au pied et s'est montré impérial sous les ballons hauts, l'ailier de Brive, Julien Caminati, qui est venu sans cesse s'intercaler pour évoluer quasiment comme un deuxième arrière, a surtout inscrit la totalité des points corréziens. Même si son essai en coin, marqué à un quart d'heure du coup de sifflet final, est litigieux puisqu'il avait certainement le pied en touche. Néanmoins, si l'on ajoute sa transformation et ses deux pénalités réussies, il a incontestablement été l'homme du match. Celui qui permet au CABCL de mettre fin à une série de trois rencontres sans succès et de rester en course pour les phases finales.

L'ESSAI:

Mège (Carcassonne)

C'est ce que l'on appelle un essai salvateur. Alors qu'il était entré en jeu à la 65e minute, l'ailier de Carcassonne, Youri Mège, a offert la victoire aux siens à quatre minutes du terme de la rencontre grâce à une réalisation plein d'opportunisme. Réduits à quatorze dès la 12e minute, les Tarbais ont pourtant été héroïques, menant 9-0 jusqu'à la 39e minute. Dans l'ultime ligne droite, ils étaient encore à égalité quand Antoine Lescalmel adressait une passe au pied en direction de son partenaire dans l'en-but adverse. Le rebond trompait Terblanche et profitait à Mège qui aplatissait. 14-9: Carcassonne pouvait exulter.

LA STAT

4

Sans faire de bruit, les Rochelais sont en train de s’assurer la qualification pour les phases finales d’accession. Si la victoire face à Lyon a été décrochée dans la douleur (9-3), avec notamment un taux de réussite face aux poteaux très faible en raison des intempéries, les Maritimes enchaînent tout de même un quatrième succès consécutif et restent solidement accrochés à leur deuxième place au classement. Ils comptent sept points d’avance sur le premier non-qualifié, Brive. Confortable.

LA DECLA:

Cédric Béal (capitaine de Dax)

"On a toujours des mots positifs entre nous mais c'est plus dur de les traduire en actes positifs : pourtant, on ne s'échappe pas, on y va comme des hommes..."

 
 

commentaires


  • fred98516/02/2013 03:30

    T'as pas dû revisionner le bon match car même si le CAB n'a en rien concrétisé ses temps forts, ils ont dominé la 1ère et la 2ième mi temps de la tête et des épaules. Mêlées, touches, rucks, occupation du terrain, possession de balle, défense agressive...Il n'y a pas photo et il faut être de mauvaise foi pour dire que le CAB ne méritait pas ses 4 points. Je persiste et je signe, Aurillac ne méritait pas plus qu'un point sur ce match. Et je peux te dire que je ne suis pas chauvin car j'aime les 3 équipes de la région (ASM).

  • Rachid Bmx15/02/2013 16:12

    Que la paix soit sur ​​vous et la miséricorde de Dieu, nous sommes une équipe du Maroc de jouer au rugby parce que dés à jouer avec vous et je vous remercie

  • petitger14/02/2013 15:22

    le seul soucis pour oyonnax la fatigue des joueurs faute d effectif .cela se sent dans les derniers resultats d oyonnax.