Josh Valentine- RCNM - Midi Olympique
 
Article
commentaires
Pro D2

Valentine: "Le groupe a des ressources"

Valentine: "Le groupe a des ressources"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/01/2012 à 09:51 -
Par Rugbyrama - Le 30/01/2012 à 09:51
Grand artisan de la victoire narbonnaise sur Oyonnax au Parc des Sports et de l’Amitié samedi(24-20), le demi de mêlée wallaby Josh Valentine (5 sélections) revient pour notre site sur ce succès vital dans l’optique du maintien et sur ses débuts réussis sous ses nouvelles couleurs.

Quel est votre sentiment après cette victoire essentielle  ?

Josh VALENTINE: Beaucoup de bonheur  ! C’est un grand soulagement pour l’équipe et le club. Narbonne comptait dix défaites de rang, il fallait absolument briser cette mauvaise série qui générait énormément de stress parmi les supporters et l’équipe. Enfin, l’important c’est que le travail, ce soir soit fait, et que nous réitérions cette performance la semaine prochaine.

Vous saviez, au moment de signer à Narbonne, que la mission qui vous attendait ici allait être difficile  ?

J. V.: Oui tout à fait, mais j’essaye juste d’apporter mon expérience et ma connaissance du jeu à mon équipe. Narbonne est un club historique, qui a évolué au plus haut niveau pendant de nombreuses années et notre objectif est de le ramener à ce niveau dans les années qui viennent.

Ce n’était que votre troisième match avec le RC Narbonne, mais vous semblez vous intégrer parfaitement dans le jeu audois, comment expliquez-vous la rapidité de cette adaptation  ?

J. V.: J’apprends encore  ! J’ouvre grand mes yeux et mes oreilles, j’observe, j’essaye de progresser en français... le seul dénominateur commun qui nous relie, c’est le rugby. Et c’est la langue que tout le monde parle ici. Sur le terrain, j’accumule petit à petit du temps de jeu, et cela me permet de bien connaître l’équipe. Cela va aller de mieux en mieux.

Quel regard portez-vous sur le Pro D2 ?

J. V.: Bien sûr, ce championnat est plus lent que le Super Rugby, mais l’intensité des chocs et l’engagement des joueurs évoluant dans cette division est, de toute évidence élevé comme vous pouvez le voir  ! (rires) (sorti sur saignement pendant le premier acte, le joueur s’est fait posé une dizaine de points de suture à l’arcade droite et portait une poche de glace sur le genou droit à la réception d’après-match, ndlr.). Les chocs sont rudes, et les joueurs très bien préparés.

Vous jouiez avec les Brumbies l’année dernière, pourquoi êtes-vous venu à Narbonne  ?

J. V.: Je voulais découvrir une nouvelle culture, et évoluer dans un nouvel environnement. Au même moment, j’ai connu quelques difficultés avec mon contrat australien. C’était l’occasion de partir jouer en Europe. Je ne connaissais pas grand chose de Narbonne, mais je me suis renseigné et j’en ai entendu beaucoup de bien. Et même s’il fait un peu plus froid qu’à Sydney, la mer est toujours là  ! (rires).

Comment voyez-vous la fin de saison  ?

J. V.: Le gros point positif de la soirée est que nous avons joué avec de la confiance. C’est ce qui nous manquait jusqu’à maintenant. Bien sûr, nous avons encaissé deux essais, nous avons commis des en-avants, mais nous avons su nous rassurer sur les ballons portés, les pick n’go, les franchissements... Après dix défaites, il est normal que le doute s’installe. Mais ce soir, nous avons retrouvé de la confiance. Bien sûr, la route est encore longue, et tout cela ne tient qu’à un fil, mais en remportant un match 24 à 20 après avoir été mené 20 à 7 peu avant l’heure de jeu, le groupe a montré qu’il avait des ressources.

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication