Hugo Rongieras - 24.09.2011 - Perigueux - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Bilan: Périgueux était un peu juste

Bilan: Périgueux était un peu juste

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/06/2012 à 11:14 -
Par Rugbyrama - Le 19/06/2012 à 11:14
Début de nos bilans de Pro D2 avec le club de Périgueux, qui a terminé dernier et descend donc en Fédérale 1.

TOUR D'HORIZON

Un calvaire. C'est la tournure qu'a pris la saison de Périgueux. La montée de Fédérale 1 procure autant de joie que de chances de redescendre. Les Périgourdins ne se sont d'ailleurs pas vraiment donnés le droit de rêver en effectuant une phase aller proche du néant. Deux victoires en quinze matchs et une après dix levées. La relégation leur était alors promise. Les joueurs de Dordogne ont, malgré tout, relevé la tête ensuite en gagnant un match sur trois jusqu'à la fin de saison. Insuffisant pour se maintenir bien sûr. Insuffisant aussi pour se délester de la dernière place. D'ailleurs, l'avant-dernière – occupée par Béziers – pourrait bien être synonyme de maintien si la rétrogradation administrative de Bourgoin est entérinée. Avec sept victoires et quarante-et-un points au compteur final, Périgueux échoue à cinq points des Biterrois.

LE TOP: Deux victoires face aux ténors

Les performances de Périgueux sont telles que seules deux victoires furent marquantes. Malgré leur faible budget et leur statut de promus, les relégués auront la fierté d'avoir battu deux équipes ayant disputé la phase finale. A chaque fois au stade Francis-Rongiéras. Dax, longtemps dauphin de Grenoble et finalement quatrième de la saison régulière, est tombé le 26 novembre (23-18) pour ce qui fut la deuxième victoire aquitaine après celle face à Narbonne. Le 22 janvier, ils récidiveront en battant La Rochelle, cinquième et dernier qualifié pour les demi-finales (32-20).

LE FLOP: Zéro pointé à l'extérieur

C'est un record qu'ils sont les seuls à détenir cette saison en Pro D2. Périgueux s'en serait passé. D'ailleurs, l'espoir du maintien passait par là, mais les Aquitains n'ont pas réussi à s'imposer à l'extérieur. S'ils n'ont concédé que peu de larges défaites, ils peuvent nourrir des regrets sur les matchs à Tarbes, Aurillac, Narbonne ou Auch, qu'ils ont perdus avec un faible écart.

LE JOUEUR: Benjamin Botica

Arrivé en novembre, l'ouvreur a apporté une vraie plus-value au club périgourdin en mal de buteur. Le fils de l'ancien Biarrot All Black, Frano Botica, s'est montré régulier dans ses performances et a souvent pesé dans la capacité de son équipe à glaner des points de bonus défensifs. Des états de service (205 points en 18 matchs) qui l'envoient aux Harlequins la saison prochaine. Il a endossé le rôle du héros face à Albi notamment, vaincu 33-27. Botica avait alors enquillé 21 points dont six dans les cinq dernières minutes. Face à Béziers, il a fait mieux, transperçant le rideau défensif à la sirène pour donner la victoire aux siens alors que le score était de 26-26. Conséquence au classement, au soir de la 25e journée, Périgueux passait devant les Biterrois et postulait à la repêche le cas échéant. Avant de perdre quatre fois lors des cinq dernières rencontres.

LA REVELATION: Jérôme Bosviel

Icon Sport

A tout juste 22 ans, Jérôme Bosviel (1m85, 90 kg) reste sur deux saisons pleines de promesses. Dans l’antichambre du professionnalisme, il offrit la montée en Pro D2 à Périgueux face à Massy. Et cette année, il partait comme titulaire à l'ouverture avant de perdre son poste avec l'arrivée de Botica. Jeune et orgueilleux, il le vit difficilement avant de l'accepter. Et de s'imposer à l'arrière. C'est une preuve maturité évidente ; cette saison, il aura disputé 25 matchs (22 comme titulaire) et marqué 123 points (1 essai). Il est doté d'ailleurs d'un coup de pied de mammouth avec notamment une pénalité de 65 mètres face à Béziers ! Il évoluera toujours en Pro D2 lors du prochain exercice avec le Lou, l'ogre annoncé, qui va lui permettre de côtoyer Nallet, Chabal et cie.

L'AVENIR

Périgueux devra passer outre les regrets d'une saison où le club n'a jamais réussi à refaire son retard malgré une embellie au printemps. Il repart en Fédérale 1 alors qu'il semblait en mesure de se sauver, au moins en arrachant à Béziers le strapontin de repêché. Dans la très dense Fédérale 1, l'objectif devrait logiquement d'accrocher les phases finales. Mais ces matchs aller-retour peuvent réserver quelques surprises...


LES CHIFFRES-CLES
Classement: 16e (relégué en Fédérale 1)
Classement attaque: 14e attaque
Classement défense: 16e défense
Meilleur réalisateur: Benjamin Botica (205 points)