Heinie ADAMS 1 - 15.05.2011 - Begles Bordeaux - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Bordeaux déjoue les pronostics

Bordeaux déjoue les pronostics

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/05/2011 à 16:48 -
Par Rugbyrama - Le 16/05/2011 à 16:48
L’UBB a créé une énorme sensation en allant décrocher contre tout attente sur la pelouse de Grenoble son billet pour la finale de Pro D2. Les Bordelais ont su imposer leur jeu et contrer des Isérois absents des débats. Désormais, Bordeaux doit franchir l’obstacle Albi pour monter en Top 14.

"Nous n'étions pas favoris, cela rend notre victoire face à Grenoble encore plus belle. Nous avons réussi à déjouer les pronostics." L’ailier argentin Rafael Carballo de Bordeaux-Bègles avait du mal à cacher sa joie après l’exploit réalisé par son équipe en demi-finale de Pro D2. Une grande majorité des entraîneurs de la division avait même largement placé Grenoble comme étant le favori de ses phases finales pour accompagner Lyon en Top 14. Sauf que l’UBB ne l’entendait pas de la sorte. Et a sorti dimanche une copie de qualité pour éteindre l’enthousiasme d’Isérois qui restaient sur onze matchs sans défaites. "J’ai l’impression que nous avons dominé tout le match", avoue même Carballo. "Nous avons connu un début de match un peu compliqué mais nous marquons un essai sur notre première attaque et cela nous a fait du bien. Et en deuxième mi-temps, nous avons su nous montrer performant dans la gestion". Finalement, la qualification de Bordeaux n’a rien d’usurpé: les Girondins n’ont perdu aucun des trois affrontements de la saison face à Grenoble.

Marti: "Le Top 14 ne nous fait pas peur"

Désormais, Bordeaux n’est plus qu’à une marche de l’élite. Le dernier obstacle a pour nom Albi, formation qui n’a jamais perdu une rencontre de phases finales de Pro D2. "Nous ne sommes pas favoris de cette finale. Albi possède une grosse expérience et on s’attend à un énorme combat devant", précise Rafael Carballo. Même son de cloche pour l’entraîneur Marc Delpoux: "Albi possède un pack qui nous fait peur. On sait qu’il va tout faire pour ralentir les ballons. J’ai beaucoup de respect pour Albi qui a plus d’expérience que Bordeaux des matchs éliminatoires.

Bordeaux pourra toutefois s’appuyer sur la correction infligée en début de saison au SCA (47-9). Pourtant, Marc Delpoux ne veut pas y faire référence. "Au match retour nous avions été inexistants en perdant 27-8". L’UBB semble se plaire dans la position d’outsider. Et le club girondin aimerait bien déjouer une nouvelle fois les pronostics. "Une finale, ce n’est intéressant que si on la gagne. Le Top 14 ne nous fait pas peur. On meurt même d’envie de la connaitre", lance le président Laurent Marti. Bordeaux-Bègles n’est plus qu’à une marche d’un exploit historique.