Pierre Aguillon grenoble pro d2 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

La 18e journée en bref

La 18e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 25/01/2011 à 18:25 -
Par Rugbyrama - Le 25/01/2011 à 18:25
Le succès de Grenoble à Carcassonne, l'essai de l'Auscitain Acebes, la performance du Lyonnais N'Zi, le sans-faute au pied de Lescalmel, Colomiers qui plonge dans la zone rouge ou la frustration d'Urios, l'entraîneur d'Oyonnax... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur la 18e journée de Pro D2.

EN HAUSSE :

Grenoble

Certes, les Grenoblois restaient sur un succès à domicile contre Tarbes avant le déplacement à Carcassonne. Certes, ils comptent sept victoires lors de leurs huit derniers matchs. Mais on peut tout de même considérer l’équipe iséroise en hausse car aller s’imposer 22-18 sur le terrain d’un membre du quinté de tête, et surtout parvenir à prendre le point de bonus offensif, est très fort. Trois essais pour le FCG contre aucun aux Audois et voilà Grenoble qui, outre le fait de frapper un grand coup, conforte sa troisième place au classement et s’affirme comme le seul concurrent légitime à Albi et Lyon pour le titre de champion de Pro D2. D’accord, les hommes de Fabrice Landreau affichent encore huit points de retard sur la première place mais à ce rythme-là…

EN BAISSE :

Colomiers

Incontestablement, Colomiers est le grand perdant de la 18e journée de Pro D2 et indirectement, du réveil de Dax ces dernières semaines. Très lourdement défaits (12-60) sur le terrain de Pau, les Columérins ont vu Aix les dépasser au classement. L’USC est désormais 15e et donc relégable. Surtout, en ayant encaissé pas moins de huit essais, les Haut-Garonnais ont affiché une fragilité et une apathie très inquiétantes samedi… S’ils veulent se relancer dans la course au maintien, ils doivent réagir rapidement !

LE JOUEUR :

Eugène N’Zi (troisième ligne de Lyon)

Lors de la victoire du Lou (36-29) à Dax, Eugène N’Zi s’est mis en évidence au bout de vingt secondes en contrant le premier dégagement d’Anthony Lagardère peu après le coup d’envoi. Troisième ligne très mobile, il a été omniprésent tout au long de la rencontre, tant en défense qu’en attaque. Pour parachever son œuvre, il a inscrit le troisième essai des Lyonnais au bout d’une action en contre de soixante mètres. A 24 ans, Eugène N’Zi, qui a grandi à quelques centaines de mètres du stade du Lou, est un pur produit du rugby lyonnais.

L’ESSAI :

Mathieu Acebes (centre d’Auch)

Auch avait pris le large en première mi-temps contre Mont-de-Marsan. Mais les Landais avaient pourtant la maîtrise du jeu. Ils ne devaient cet écart de points en leur défaveur qu’au manque de réussite de leur buteur, Thibault Duvallet. Pendant ce temps, le FCA avait inscrit un essai sur son unique occasion pour mener 13-3 à la pause. Changement de physionomie dans le deuxième acte avec l’entrée de Vignau-Tuquet qui, grâce à sa botte, permettait aux Montois de revenir à 12-16. C’est là que Mathieu Acebes est entré en scène. Sur un renversement d’attaque, les Auscitains étaient en infériorité numérique au large et le trois-quarts centre décidait de jouer le coup tout seul. D’abord un coup de pied rasant sur les 25 mètres adverses et il récupérait le ballon juste derrière le défenseur. Le capitaine de l’équipe de France à VII poursuivait sa course en total déséquilibre en flirtant avec la ligne de touche mais il finissait par aller marquer. Un essai décisif puisqu’à l’arrivée, Auch s’imposait 24-15.

LA STAT :

23

C’est le nombre de points inscrits par Antoine Lescalmel, l’arrière et buteur d’Aix-en-Provence, lors de la victoire de son équipe contre Aurillac (31-12), soit 75% des points aixois. Encore une fois décisif au pied, Lescalmel a surtout réalisé un sans-faute dans ses tentatives (une transformation et sept pénalités). A l’arrivée, les Provençaux ont profité de ce succès pour s’extirper de la zone de relégation…

LA DECLA :

Christophe Urios (Oyonax)

Après la large défaite (7-35) de son équipe sur le terrain de l’Union Bordeaux-Bègles, la réaction de l’entraîneur d’Oyonnax, Christophe Urios, après la rencontre était cinglante : "Aujourd’hui, on a morflé. Quand on prend trente-cinq points, il faut analyser, et ça commence par une remise en cause sévère des joueurs et du reste du club. Sur le match, on ne boxe pas dans la même catégorie que les Bordelais."

LES CHIFFRES CLES :

Meilleure attaque : Albi (448 points)
Meilleure défense : Mont-de-Marsan (265 points)
Meilleur réalisateur : Frédéric Manca (Albi, 244 points)
Meilleur marqueur : Timoci Matanavou (Mont-de-Marsan, 10 essais)