Andrew FARLEY - 18.09.2010 - Grenoble - Icon Sport
 
Pro D2

Bilan : Grenoble

Bilan : Grenoble

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/06/2011 à 12:17 -
Par Rugbyrama - Le 25/06/2011 à 12:17
Suite de nos bilans des clubs de Pro D2 avec Grenoble, deuxième de la phase régulière. Irréguliers en début de saison, les Isérois sont montés petit à petit en puissance pour finir en boulet de canon et mourir à seulement trois points de Lyon. Ils se sont cependant ratés à domicile en demi-finale.
 

TOUR D’HORIZON

Ambitieux et auteur d’un recrutement pertinent, Grenoble a connu quelques difficultés avant de mettre la machine en route. Fabrice Landreau, le manager, a su trouver la bonne formule et le FCG s’est avéré être l’une des équipes les plus redoutables du Pro D2. Malgré cinq défaites et un nul sur la phase aller, Grenoble était en embuscade à la troisième place. La phase retour était d’un tout autre acabit, marquée par treize victoires avec quelques cartons offensifs devant Aix (67-18) ou à Saint-Etienne (15-42) . Cela permettait aux Grenoblois de terminer la phase régulière à la deuxième place et de s’offrir une demi-finale à domicile. Malheureusement, les coéquipiers de Rida Jaouher s’écroulaient et passaient totalement à côté du rendez-vous face à l’Union Bègles-Bordeaux (19-12). Une contre-performance qui ne doit toutefois pas cacher l’excellente saison de Grenoblois performants offensivement, terminant avec la meilleure attaque et dix points de bonus offensif.

LE MOMENT FORT

Le nul à Albi début mars. Ce résultat permettait à Grenoble de ne pas être distancé par le SCA, alors deuxième au classement. Les Isérois engrangeaient de précieux points pour terminer à l’une des deux places offrant une demie à domicile. Cette belle affaire donnait en parallèle beaucoup de confiance au groupe isérois qui prouvait qu’il serait difficile à battre. La preuve : à partir de là, Grenoble ne connaissait plus le gout de la défaite. Soit sept victoires en autant de match. Et Grenoble terminait la phase régulière au deuxième rang.

LE JOUEUR : Andrew Farley

Le Capitaine. Et surtout homme de base du pack de Grenoble. Le deuxième ligne irlandais, d’origine australienne, a confirmé toutes ses vertus de guerrier, un an après son arrivée en Isère. Performant en conquête, présent dans le jeu courant, Farley s’est avéré un excellent relais de ses coachs sur le terrain. Âgé de 30 ans, il a énormément joué comme le prouvent ses statistiques incroyables : 29 matchs joués, 29 titularisations et… 27 matchs disputés en intégralité. Une saison hors-norme.

L’AVENIR

Si de bons éléments comme O’Connor, Human ou Bianchin, ainsi que quelques joueurs vieillissants sont partis, Grenoble a effectué un recrutement bien ciblé avec des joueurs devant apporter un surplus de puissance au sein du pack (Kopelani, Du Preez, Campo, Beukes). Le FCG a aussi effectué un bon coup avec l’apport de l’arrière-buteur de Lyon Pierre-Yves Montagnat. Bref, Grenoble sera une nouvelle fois ambitieux et postulera au minimum pour une place en phases finales. Le groupe isérois en a largement les moyens.

LES CHIFFRES CLES

Classement : 2e de la phase régulière, éliminé en demi-finale
Classement attaque : 1er
Classement défense : 3e
Meilleur marqueur : Daunivucu (12 essais)
Meilleur réalisateur : Stewart (203 pts)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×