stéphane prosper mont-de-marsan 2008-2009 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Prosper : "Tout le monde est énervé"

Prosper : "Tout le monde est énervé"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 06/01/2010 à 13:33
Mont-de-Marsan vit une saison difficile. 13e, le club a déçu sportivement durant la première partie de saison et il s’est vu retirer des points au classement pour non-respect de ses engagements financiers. A l'aube d'un déplacement compliqué à La Rochelle, le coach Stéphane Prosper fait le point.

Comment s’est passée la reprise lundi ?

Stéphane PROSPER : Bien, très bien même. Les joueurs ont eu quinze jours pleins pour se reposer et souffler un peu. Ils sont revenus en forme, enthousiastes et dynamiques.

Comment le groupe a-t-il réagi à l’annonce du retrait de cinq points par la Ligue ?

S.P. : Il est très concerné, énervé aussi. Tout le monde l’est dans le club, les dirigeants, les entraîneurs, les joueurs… Après, cela va-t-il ajouter de la motivation à l’équipe pour aller encore plus grappiller des points à chaque rencontre ? C’est possible. Mais je ne veux pas aller plus loin dans mes propos, je ne veux pas alimenter la polémique.

Quelle est votre sentiment personnellement ?

S.P. : Ça énerve tout le monde mais je ne veux pas commenter cette décision. Je regrette seulement que ce soit le sportif qui ait été sanctionné encore une fois.

Avec Marc Dal Maso , quel a été votre discours en tant qu’entraîneurs ?

S.P. : Il est très simple. Nous avons demandé aux joueurs de s’inscrire dans la continuité, de poursuivre les bonnes choses qu’ils ont faites en fin d’année.

Le début de l’année justement sera difficile avec trois déplacements en quatre matchs au mois de janvier.

S.P. : C’est tout le cycle des dix matchs à venir qui va être difficile ! Et important aussi, d’autant que nous n’aurons pas de coupure pendant cette période compte tenu du report du match contre Aurillac le 14 février. Pendant ce cycle, il y aura de nombreux déplacements, cinq sur les six prochains matchs. Il faudra faire avec. On ne va rien changer à notre mode de fonctionnement. Nous avons manqué d’efficacité en début de championnat, nous avons eu du mal à entrer dans la compétition mais le groupe est en progrès, il s’est retrouvé. L’important maintenant est de s’inscrire dans la continuité pour rester là-dessus. Le fait de jouer à domicile ou à l’extérieur importe peu… Je sais ces joueurs capables d’aller chercher des points partout.

A La Rochelle samedi en premier lieu ?

S.P. : Si nous prenons quatre points, tant mieux. Si nous prenons deux points, nous prenons deux points, et si c’est un point, c’est un point… On verra bien ce qui va se passer. Je le redis, les joueurs sont concernés, enthousiastes. Nous récupérons des blessés et cela compte beaucoup au moment d’entamer cette série capitale de dix matchs.

Comment expliquez-vous votre première partie de championnat difficile ?

S.P. : Le fait de descendre a été difficile à digérer, nous avons eu du mal à nous remettre dans le bain. Peut-être s’est-on vu trop beau également. Beaucoup de paramètres expliquent le fait que nous n’ayons pas su bien figurer dans cette première partie de saison.

Etes-vous, entraîneurs et joueurs, déçus de cette 13e place actuelle ?

S.P. : Pas du tout. Je crois vraiment qu’on a enclenché quelque chose, ça se sent dans les comportements, dans l’implication des joueurs à l’entraînement depuis quelques semaines. Les deux dernières saisons, nous avons sans cesse carburé à 100% et peut-être qu’inconsciemment, il y a eu un relâchement. Ce serait logique. Mais là, ça y est, tout le monde a remis le bleu de chauffe.