narbonne échauffement 2009-2010 - Icon Sport
 
Pro D2

RCNM : Le paradoxe de la continuité

RCNM : Le paradoxe de la continuité

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/07/2010 à 12:16 -
Par Rugbyrama - Le 08/07/2010 à 12:16
Une fin de parcours fatale la saison passée, des avants ne voulant plus de leur entraîneur, Castel finalement nommé à ce poste… Narbonne a vécu une intersaison plutôt instable. Pourtant, le club audois, qui vise les premières places, entend s’appuyer les acquis du dernier exercice pour progresser.
 

8e l’an passé après avoir longtemps caracolé parmi les places de tête, Narbonne a terminé son exercice sur une désillusion… Une qualification pour les phases finales était largement possible, la montée dans l’élite raisonnablement envisageable. Il n’en fut rien. A cela s’est ajouté l’épisode de l’éviction de Richard Crespy, l’entraîneur des avants audois, désavoué par ses propres joueurs qui ont fini par avoir sa tête. "Les joueurs de Richard ne voulaient plus Richard qu’ils trouvaient trop introverti, indique le président Joël Carrère. J’ai satisfait leur souhait de changement avec quelques difficultés malgré tout parce que je n’étais pas d’accord sur la manière". "Nous ne voulions plus travailler avec Richard Crespy avec qui cela ne passait plus, se contente le capitaine Louis-Benoît Madaule. A nous maintenant d’assumer".

Au bout du feuilleton, c’est finalement l’ancien troisième ligne international et ex-entraîneur de Béziers, Richard Castel, qui a été nommé pour prendre la suite… "Tout est parti d’une discussion, une nuit à deux heures du matin, où j’ai appris que le Racing était à la recherche d’un entraîneur des avants, confesse l’intéressé dans Midi Olympique. Je leur ai rappelé que j’étais un entraîneur libre et que le poste m’intéressait". De même, le club s’est renforcé de joueurs ciblés pour pallier les carences entrevues la saison dernière. Un recrutement qui contente les entraîneurs du RCNM.

"Il faut finir dans les cinq premiers"

Alors entre déception et recomposition du staff sur un air de révolte des joueurs, l’intersaison narbonnaise aurait pu ressembler à un nouveau départ. Il n’en est rien. Séduisante sur le plan du jeu, l’équipe audoise n’entend pas changer de philosophie, ni d’identité. La continuité reste donc le maître-mot. "Je suis très heureux de la formation que j’ai entraînée l’an dernier, affirme l’entraîneur en charge des arrières, Patrick Arlettaz. Je ne vois pas pourquoi nous changerions de cap subitement". Richard Castel s’est ainsi adapté : "Le projet de jeu mis en place depuis deux ans me convient. Mon arrivée va dans la continuité de ce projet. J’amène mon expérience et mon savoir". Et malgré tout, il entend bien apporter sa pierre à l’édifice et imposer ses convictions : "J’arrive avec des idées que je souhaite concrétiser et faire partager aux joueurs".

Le RCNM devrait donc encore produire ce jeu alléchant fait de nombreuses passes et de mouvement. Bref, un jeu offensif et ambitieux qui demande une grosse condition physique et une importante rigueur. Des valeurs qui ont peut-être manqué aux Audois en fin de parcours l’an passé. Si tous les ingrédients sont désormais réunis, Narbonne peut incontestablement viser le haut de tableau. C’est en tout cas le souhait du président Carrère : "Il faut finir dans les cinq premiers. Et si on peut faire mieux, ce sera la cerise sur le gâteau". "Le président a mis tous les moyens pour qu’on termine dans le peloton de tête", précise Madaule. Cette fois, c’est clair : les Audois sont officiellement candidats à la montée !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×