Equipe de Lannemezan - Lyon - Lannemezan - 30eme journee de Pro D2 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Pro D2

Bilan : Lannemezan

Bilan : Lannemezan

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/05/2010 à 17:39 -
Par Rugbyrama - Le 31/05/2010 à 17:39
Début de nos bilans des clubs de Pro D2 avec Lannemezan! Quand les moyens financiers et structurels ne sont guère élevés, difficile d'exister. Lannemezan en a fait l’amère expérience pour sa première apparition en Pro D2. Retour donc à l’étage inférieur après une saison…CALvaire.
 

TOUR D’HORIZON

Sans grandes ambitions du fait de faibles moyens, la saison de Lannemezan s’est apparentée à un véritable calvaire. D'entrée, les défaites et la suite se transforma en un véritable chemin de croix. On comprit bien vite que le Cal ne pouvait empêcher l’inéluctable. Il fallut attendre la treizième journée pour voir enfin les gars du Plateau décrocher la lune avec une première victoire. Bien trop tard toutefois pour espérer sauver leur peau. L’étiquette de lanterne rouge promise dès l’ouverture de l’exercice restera collée au dos des Lannemezannais de la première à la dernière journée. Au final, le bilan n’est pas folichon avec trois petites victoires (Tarbes, Aix-en-Provence et Colomiers). Si la saison du Cal ne restera pas dans les annales, le club bigourdan s’évite un bien triste record. En effet, son capital de dix-neuf unités n’est pas le plus faible de l’histoire, la palme revenant à Périgueux (15) lors de la saison 2004-2005. Pas de quoi garder toutefois un bon souvenir de ce passage éclair en Pro D2.

MOMENT FORT

Malgré un exercice bien morose, le Cal s’est offert un exploit majuscule un soir glacial de décembre. Pour son premier succès de l’année, Lannemezan ne trouva meilleure idée que de battre, dans son antre de Maurice-Trélut, le voisin et rival tarbais (12-13). Un fracas énorme et retentissant en Bigorre, surtout après l’échec passé d’une fusion entre les deux villes. Cette victoire aurait pu donner des ailes aux protégés du duo Dantin-Bentayou. Il n'en fut rien. Le Cal retrouva son triste rythme de croisière. Et garda sa dernière place.

LE JOUEUR MIDOL

Inaki Basauri

Dans les recrues phares de l’intersaison, il est l’un des rares à avoir donné satisfaction au public bigourdan. Indisponible en début de saison pour cause de blessure, le troisième ligne a énormément apporté par la suite de par sa présence dans les rucks ainsi que dans le domaine physique. Il a réussi aussi à bien canaliser sa fougue. Premier au combat, il fut un pion essentiel du duo Bentayou-Dantin qui l’a titularisé à chacune de ses 22 apparitions.

L’AVENIR

Le président Jean-Louis Fourcade résumait au mieux l’avenir du Cal lors de la dernière défaite à Lyon : "Nous ne regrettons surtout pas le choix d’avoir voulu aller voir comment cela se passait en Pro D2. Nous avons vu et nous allons retourner en Fédérale 1 avec bonheur. C’est notre place." Lannemezan, qui verra plusieurs éléments partir, visera une place qualificative pour le Jean-Prat. Voire mieux…

LES CHIFFRES CLES

Classement final: 16e
Classement attaque: 16e (347 pts)
Classement défense: 16e (897 pts)
Meilleur réalisateur: Jean-Marie Heraut (73 pts)
Meilleurs marqueurs: Cyril Lin et Mathieu Céolin (5 essais)