Midi Olympique
 
Nos Experts

La chronique de P. Villepreux

La chronique de P. Villepreux

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 12/05/2009 à 17:04
Dans sa chronique de la semaine, notre expert Pierre Villepreux revient sur le jeu pratiqué en Top 14: trop structuré selon lui au détriment de la créativité.
 

Le jeu qui se joue aujourd'hui dans notre championnat de haut niveau me semble de plus en plus structuré. Je ne sais pas si l'on reviendra un jour à un rugby, aller appelons le... d'inspiration.

Le jeu structuré s'appuie et se construit forcement sur une efficacité optimale dans les phases de lancement. Il faut être performant en touche et mêlée, indispensable pour pouvoir optimalement et avec précision développer les schémas de jeu programmé qui impliqueront le joueur ou des groupes dans des taches précises. Quand j'étais gamin, pour la fête de l'école, on nous faisait réaliser ce que l'on appelait des mouvements d'ensemble. Je trouvais les obligations imposées dans ces mouvements collectifs peu motivants puisque prévus, ordonnés. Une fois l'opération enclenchée, tout le monde était mobilisé sur le même rythme et dans la réalisation de la même tache.

Il n'en est pas totalement ainsi dans le rugby. Heureusement, mais la tendance prise aujourd'hui me semble de plus en plus aller vers le respect de l'organisation collective imposée par le coach qui implique des passages obligés et ce, forcément au détriment du jeu en lecture qui implique les joueurs dans un système de repérage du jeu défensif.

Ce parti pris, celui d'un risque limité, bloque les initiatives donc la liberté d'entreprendre et à terme la créativité. La structuration sécurise tout le monde joueurs et entraîneurs. Mais quand le plan de jeu est en place et que grâce aux analyses vidéo sophistiquées, les défenses se cadenassent, il devient alors urgent de rechercher de nouveaux dispositifs offensifs susceptibles de répondre à la multiplication des problèmes défensifs que proposent les adversaires.

D'autres effets viennent forcément s'ajouter :

-L'obligation de suivre des modes et d'entrer le plus vite possible dans ce qui vient de marcher ailleurs quitte à renier ce que l'on avait mis en place précédemment.

- L'utilisation d'une technicité réduite et standardisée, puisque ne sont pris en compte que des bouts de jeu, des taches partielles, réalisés individuellement ou à plusieurs. Bouts de jeu qui sont, dans le plan de jeu en question, considérés comme prioritaires et où il s'agira de rechercher la perfection technique de tous, au détriment de la justesse du jeu qui doit toujours précéder le geste. Même les leaders n'y échappent pas, leur jeu s'appauvrit, il rentre dans le moule tactique préétabli et perdent en disponibilité.

Il ne serait pas inintéressant d'analyser toutes les rencontres du week-end dernier et de voir combien de situations favorables qui pouvaient donner lieu à un jeu efficace en terme de jeu debout et d'avancer se sont embourbées du fait des mauvais choix du porteur de balle ou du soutien, ou des deux en même temps, créant ainsi des conditions moins propices à un enchaînement du jeu efficace. On en décèlerait certainement beaucoup même si on ne peut dire que le jeu globalement produit ici et là sur les terrains de France ait été suffisamment volumineux pour générer des situations qui permettent de prendre en compte, le bien jouer, la bonne lecture de la situation, à la fois pouvons nous dire, ce sens du jeu et l'habileté technique qui va avec.

Quand le jeu, du fait du résultat, se débloque un peu et qu'il s'agit alors de tout tenter, on joue tout à la main par défaut. Il s'agit bien alors de gérer l'incertitude dans le cadre de situations de plus en plus aléatoires puisque on limite le jeu au pied qui reste dans un jeu en lecture l'alternance indispensable. Les risques sont alors avérés par manque de pratique, d'habitudes, pour ne pas dire, de confiance. On compte alors sur les virtuosités individuelles des meilleurs pour trouver une solution dans un jeu où ils sont capables de se retrouver plus facilement que les autres du fait que le jeu structuré joué par défaut, ne leur a pas fait perdre leur capacités à lire le jeu mieux et plus vite , d'avoir donc les qualités tactiques et techniques utiles pour jouer avec spontanéité et créativité...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×