Icon Sport

Matchs amicaux - Bordeaux-Bègles (se) régale déjà

Bordeaux-Bègles (se) régale déjà

Mis à jourLe 02/08/2014 à 13:54

Publiéle 02/08/2014 à 13:50

Mis à jourLe 02/08/2014 à 13:54

Publiéle 02/08/2014 à 13:50

Article de Anthony Tallieu

Louée la saison passée pour la qualité de son jeu, l’Union Bordeaux-Bègles n’a pas fait d’entaille à sa réputation vendredi en amical contre le Racing-Metro (28-19). Quatre essais marqués et une volonté de jouer permanente qui laisse entrevoir de belles perspectives pour les semaines à venir.

Près de trois mois d’interruption de compétition n’étaient pas suffisants pour déliter la marque de fabrique de l’UBB  : son jeu. Pour sa première sortie estivale vendredi contre le Racing-Metro, la formation girondine n’a finalement pas étonné grand monde par sa soif de belles envolées. À la clé, quatre essais marqués et une victoire avec la manière face à un des cadors du Top 14. "Gagner était anecdotique, l’important était de se faire plaisir et de retranscrire sur le terrain ce que nous avons commencé à travailler durant la semaine, déclarait à chaud Lionel Beauxis, au club depuis cet été. Ça a plutôt bien marché contre le Racing".

Plus en jambes face à une équipe francilienne amputée de ses forces vives, l’UBB faisait la différence après la pause en alignant notamment une ligne de trois-quarts plus expérimentée, même si Paulin Riva, Charles Brousse et Lucas Blanc (auteur du dernier essai, 66), 62 ans à eux trois, n’ont pas démérité. Elle inscrivait trois essais en un quart d’heure, dont un magnifique de Blair Connor (57), servi par une petite passe au pied millimétrée de Pierre Bernard. Quelque secondes avant, l’ouvreur girondin avait suivi les consignes d’avant-match en cherchant une touche sur une pénalité à 30 mètres en face des perches. "La règle, lors des matchs amicaux, est de donner le maximum d’opportunités aux joueurs de s’exprimer ballon en main, précise le manager Raphaël IbañezOn a pu faire une large revue d’effectif et les joueurs ont pu se retrouver sur des repères communs. Il y a évidemment encore des approximations dans les lancements de jeu qui sont logiques à ce stade de la préparation et je me dois d’être indulgent".

Des recrues satisfaites...et satisfaisantes

Malmenés par une préparation physique des plus corsées, à coup d’escalade de la Dune du Pila au galop avec des sacs de placages sur le dos, et autres travaux de tortures, les Bordelo-Béglais semblent avoir bien encaissé ces quelques semaines de foncier. Point positif de ce premier test de l’année, "peut-être le plus positif" selon le capitaine Matthew Clarkin, la bonne tenue des nouveaux. Alignés d’entrée, S.Taofifenua, Ledevedec, Guiry, Lesgourgues, Beauxis et Guitoune ont donné dans l’ensemble satisfaction à leur staff. L’ancien ouvreur toulousain ne boudait d’ailleurs pas son plaisir retrouvé  : "Cela se passe très bien depuis mon arrivée. Il y a un super groupe qui vit bien ensemble et qui m’a accueilli au mieux. Je me plais beaucoup ici. De voir l’UBB jouer l’an dernier, ça donnait déjà envie de faire partie de cette équipe. Je sentais, de mon regard extérieur, la joie de vivre de ce groupe, ces mecs qui se défoncent tous les week-ends….C’est ce qui m’a plu et je n’ai pas été déçu depuis que je suis arrivé ici".

La recrue girondine ayant marqué le plus de points semble pourtant être Yann Lesgourgues. Inspiré et virevoltant, l’ancien Biarrot inscrivait le premier essai de son équipe (10) et se voyait même refuser le doublé à la demi-heure de jeu. Remplacé à la pause par Heini Adams, le jeune demi de mêlée (23 ans) a laissé une bonne impression. "On voulait le voir d’entrée, affirme Raphaël Ibañez. Il n’a pas toute l’expérience de certains demis de mêlée, mais il prend des initiatives, il est rapide, dynamique et il se sent bien donc c’est évidemment un atout pour l’équipe." Une équipe qui a réussi avec les honneurs son premier test. Est-elle pour autant déjà prête pour l’ouverture du championnat le samedi 16 août contre le Lou  ? "Je reste très prudent, je ne revendique rien, tempère Ibañez. On est dans la préparation et dans une forme de construction classique de début de saison. Ce qu’on peut dire, c’est que c’est correct". Plutôt pas mal, en effet, alors que sa principale arme offensive, Metuisela Talebula, n’était même pas sur le terrain. Toulouse, prochain adversaire de l’UBB ce vendredi en amical, sait à quoi s’attendre.

Raphaël Ibanez avant Toulon-UBB - 26 juillet 2013
Raphaël Ibanez avant Toulon-UBB - 26 juillet 2013 - Icon Sport
0 commentaire
Vous lisez :