AFP

TOP 14 - Vincent Clerc (Toulon) : "Je me disais que c'était peut-être terminé pour moi..."

Clerc : "Je me disais que c'était peut-être terminé pour moi..."

Le 17/08/2017 à 15:46Mis à jour Le 17/08/2017 à 17:18

TOP 14 - Pour le dernier match de préparation du RCT, ce jeudi face au Lou (19 heures), Vincent Clerc sera titulaire, comme la semaine dernière face à l'ASM. Après ses deux grosses blessures (rupture des deux tendons d'Achille) de l'an passé et sa prolongation pour une saison avec Toulon, l'ailier de 36 ans revient sur ces derniers mois difficiles et se projette sur la saison à venir.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Comment vous sentez-vous après ce retour à la compétition la semaine passée et ces 8 mois sans jouer ?

Vincent Clerc : Je me sens bien, ça fait plaisir d'avoir pu rejouer surtout après une si longue absence. J'ai repris la préparation depuis 6-7 semaines, comme tout le monde, et les signaux étaient positifs. La reprise des contacts s'est également bien passée. Pour le match face à Clermont, il y a toujours un peu d'appréhension durant les premières minutes sur la pelouse quand on revient de blessure, mais quand on voit que tout se passe bien, on oublie.

Comment avez-vous vécu cette blessure (face à l'ASM en janvier dernier) qui arrivait après un premier coup dur durant cette saison ?

V.C : Je me disais que c'était peut-être terminé pour moi. Mais j'en n'avais pas envie ! Pourtant, les sentiments étaient partagés puisque je suis resté dans le flou un bon moment quant à savoir si je continuais ma carrière ou si j'arrêtais là. La situation n'était pas évidente. J'ai décidé de laisser faire les choses. Je me suis rééduqué à fond comme pour jouer en fin de saison avec Toulon. C'était la seule chose à faire car il y a avait beaucoup de choses que je ne maîtrisais pas.

Vincent Clerc lors de sa blessure face à Clermont - 8 janvier 2017

Vincent Clerc lors de sa blessure face à Clermont - 8 janvier 2017Icon Sport

" J'ai réussi à retrouver la faim et l'envie de revenir"

Est-ce que votre expérience et les blessures connues dans le passé vous ont aidé à gérer cette situation ?

V.C : Il y a eu deux trois jours de difficiles, mais j'ai réussi à retrouver la faim et l'envie de revenir comme lors des blessures que j'ai pu avoir plus jeune. Sans cela, je n'aurais pas géré les choses de la même façon. C'est différent de faire sa rééducation avec en ligne de mire un retour à la compétition ou juste pour être bien dans sa vie de tous les jours. Pourtant, il n'y avait rien de certain pour mon avenir avec Toulon. Mais il y avait une possibilité et je devais faire en sorte de me donner cette chance.

Aviez-vous le sentiment de, finalement, ne pas avoir commencé cette histoire avec le RCT ?

V.C : J'avais ce mélange de culpabilité et de frustration avec cette idée effectivement de ne pas avoir commencé avec Toulon. La saison passée, je n'ai jamais pris de plaisir entre les blessures et les douleurs que je pouvais ressentir. J'étais venu pour prendre du plaisir, il n'y en avait pas.

À une semaine de la reprise du championnat, quel regard portez-vous sur la préparation de Toulon ?

V.C : On a bien travaillé et fait un grosse préparation. En parallèle de cela, on a également réussi à créer quelque chose au sein du groupe. On a passé beaucoup de temps ensemble, notamment avec ce stage en Argentine. On a encore des choses à mettre en place, il faut digérer tout le travail physique mais les joueurs adhérent. Il faut voir maintenant si cela se concrétise sur le terrain !

De l'extérieur, tout semble plus calme que l'an passé au même moment et que tout au long de la saison...

V.C : C'est vrai que ça a été agité avec beaucoup d'incertitudes. Désormais, il y a plus de sérénité dans le travail et dans tout l'environnement autour de l'équipe. C'est plus calme !

Vincent Clerc face à Clermont - 11 août 2017

Vincent Clerc face à Clermont - 11 août 2017Icon Sport

" J'ai envie de pouvoir être utile"

Vous travaillez avec Fabien Galthié. Quel regard portez-vous sur le technicien après avoir croisé le joueur ?

V.C : C'est vrai qu'on a joué ensemble un an en sélection, lors de ma première année en équipe de France ! J'ai suivi son parcours d’entraîneur. Après sa dernière expérience, il a pris du recul, il est allé voir comment les choses se passaient ailleurs. Il a pris cette expérience et a la volonté d'amener ce qu'il a pu apprendre. Mais dans l'ensemble c'est tout le staff qui est complet et qui est très carré.

À titre personnel, vous êtes-vous fixé des objectifs pour cette saison ?

V.C : J'ai envie de pouvoir être utile ! Pour cela, il faut être compétitif et je jouerai quand on aura besoin de moi avec la volonté d'être le plus performant possible. Pour moi, retrouver la performance c'est prendre du plaisir.

Au sein de ce RCT 2017-2018, vous côtoyez Chris Ashton qui vous a dépassé au nombre d'essais marqués en coupe d'Europe ! Lors de sa présentation, il s'était d'ailleurs montré élogieux à votre égard. Quelle relation avez-vous ?

V.C : C'est rigolo d'être avec des joueurs comme ça, que j'avais croisé sans jamais vraiment échanger. On discute pas mal. C'est un joueur que j'apprécie, je me retrouve dans son profil. Il se déplace en permanence et court partout. En quittant Toulouse, je suis un peu sorti de ma bulle et j'ai rencontré des joueurs avec qui j'étais en "concurrence" si on peut dire, comme Chris ou Bryan Habana et d'autres que je pouvais admirer comme Nonu. Les découvrir autrement, au quotidien, c'est agréable et enrichissant.

Vincent Clerc (Toulon)

Vincent Clerc (Toulon)Icon Sport

0
0