Equipe TREVISE - Janvier 2010 - Icon Sport
 
Ligue celte

Trevise : Débuts réussis

Trevise : Débuts réussis

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/09/2010 à 16:50 -
Par Rugbyrama - Le 24/09/2010 à 16:50
Les Italiens de Trevise ont réussi leurs débuts en Ligue Celte avec notamment deux probants succès en trois rencontres. Une véritable satisfaction pour la Fédération, le pari des franchises n'était pas si fou. Contre Cardiff, ce vendredi, le Beetton est en quête d'un nouvel exploit.
 

Il fallait quand même le faire. Trevise a débuté sa première saison de Ligue Celte par deux victoires en trois matches. Un premier succès contre les Scarlets et un second contre le Leinster, vainqueur de la compétition en 2009 et finaliste de la dernière édition. Dans sa longue histoire, le Benetton Trevise n'avait encore jamais battu d'équipe irlandaise. Ces performances sont donc un satisfecit pour la fédération italienne qui a décidé l'an passé de créer deux franchises pour concentrer son élite et se confronter aux meilleures équipes d'Irlande, du pays de Galles et d'Ecosse. C'était la seule solution pour éviter de s'engluer dans la médiocrité du championnat local et éviter l'exode systématique des meilleurs joueurs. Mais le plus drôle, c'est que dans le premier projet, la candidature de Trevise n'avait pas été retenue au profit des Aironi (Parme et Viadana) et Rome. Après une mini-crise, la FIR est revenue à la raison, Trevise, bastion historique du rugby transalpin, ne pouvait pas être absent de cette aventure.

Un courage sans borne

Ainsi, le club de la famille Benetton a changé de statut, il s'est allié à la fédération pour augmenter son budget et recruter plusieurs joueurs internationaux supplémentaires dont Kris Burton, le demi d'ouverture, Valerio Bernabo, deuxième ligne, Paul Derbyshire, le flanker ou Manoa Vovawai. Cela finit par constituer un effectif de qualité, presqu'une équipe B d'Italie et ceci a débouché sur le triomphe du week end dernier. Les Trevisans ont surpris les Dublinois par leur agressivité dans le combat autour des cadres Zanni, Pavanello, Van Zyl ou Ghiraldini. Ils ont réussi à résister en fin de match alors qu'ils étaient réduits à quatorze et sont même parvenus à marquer un essai de 80 mètres en contre. Visiblement, l'entraîneur sud-africain Franco Smith avait bien préparé son affaire. Il a d'ailleurs remercié solennellement le ciel en fin de match de l'avoir si bien récompensé. Une victoire ce vendredi soir contre Cardiff et ce serait carrément Byzance.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×