- Amateur

Les cadets de Sarcelles à l'origine d'une rixe exclus du championnat de rugby


Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 19/11/2013 à 09:27 -
Par Clément Mazella - Le 19/11/2013 à 09:27
Les cadets de Sarcelles à l'origine d'une rixe exclus du championnatL'équipe cadets de rugby de Sarcelles (Val-d'Oise), à l'origine de violences contre un autre club, a été exclue du championnat pour le reste de la saison, a annoncé lundi le Comité d'Ile-de-France, une décision jugée "scandaleuse" par le maire de la commune.
 

"Il a été décidé de la mise hors championnat de l'équipe jusqu'à la fin de la saison et de la suspension de six joueurs de 6 à 12 semaines", a déclaré Jean-Louis Boujon, président du Comité d'Ile-de-France de rugby.

"La mesure prise par la commission de discipline n'a pas été facile à prendre, mais il fallait des sanctions exemplaires et immédiates, sans laxisme", a-t-il poursuivi.

Le 12 octobre dernier, les cadets (15/16 ans) de Sarcelles, commune populaire du Val-d'Oise, avaient été battus par les cadets de Senlis (Oise). Une violente rixe avait éclaté au moment où les joueurs de Senlis regagnaient leur car. Une trentaine de personnes, certaines venues des cités avoisinantes, "avaient littéralement lynché" certains des joueurs de l'Oise, faisant quatre blessés légers, selon le président du club visiteur Guy Moraux.

Cinq plaintes des parents de joueurs avaient été déposées aux commissariats de Senlis et Chantilly pour agressions et violences et "dans un club traumatisé", selon M. Moraux, les adolescents victimes de violences étaient allés consulter des psychologues.

François Pupponi, maire socialiste de Sarcelles et député du Val-d'Oise, a fait part de son indignation à l'AFP. "Je trouve la réaction de la Fédé (de rugby) complètement disproportionnée: d'accord il y a eu un problème, mais exclure tout un club! Il y a deux poids, deux mesures, a-t-il dit. Quand c'est un club de banlieue, on tape dessus, ce n'est pas la première fois que la fédé se comporte comme cela. On essayait de sortir les gamins d'une situation sociale difficile et maintenant, ils ne vont plus au rugby, ils vont dans la rue. C'est comme cela qu'on veut éviter que les jeunes basculent dans la délinquance ? C'est un scandale".

Interrogées par l'AFP, ni la Fédération française de rugby (FFR) ni la présidence du club de Sarcelles n'étaient en mesure de commenter l'information.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×