Midi Olympique
 
Test-matchs

Audy : "Elever notre niveau de jeu"

Audy : "Elever notre niveau de jeu"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 15/06/2009 à 12:56
Le demi de mêlée montalbanais Julien Audy, nommé co-capitaine de l'équipe de France A qui dispute actuellement la Coupe des Nations, s'attend à une montée en puissance contre la Roumanie ce mardi (19h) après la deuxième mi-temps poussive lors de la victoire face à l'Italie (31-15).
 

Vous avez été nommé, avec votre homologue Julien Tomas, co-capitaine de cette équipe de France A. Cela vous a-t-il surpris ?

Julien AUDY : C'est vrai que comme capitaine, je pensais que les sélectionneurs choisiraient quelqu'un issu des filières fédérales... J'ai accueilli cette nouvelle avec beaucoup de fierté. Depuis le début du stage, je me suis beaucoup investi. L'ambiance dans le groupe a tout de suite été très bonne, et comme je suis quelqu'un d'un contact plutôt facile, j'ai essayé de "faire le lien". Puis, sur le terrain, j'ai posé beaucoup de questions aux entraîneurs, tâché de m'intéresser et de comprendre le plus possible notre projet de jeu. Et puis, entre notre premier rendez-vous à Marcoussis et le dernier match du Tournoi, se seront déroulés en tout et pour tout 15 jours : c'est très court. Le fait que je joue demi de mêlée a sans doute beaucoup pesé dans le choix.

Comment expliquer votre deuxième mi-temps plutôt poussive face à l'Italie ?

J.A. : Nous avons forcément dû faire moins d'efforts sur les phases de combat. Si les mêlées avaient été poussées, je pense que cela aurait été plus facile. A la longue, les Italiens auraient sûrement pris un carton jaune. Ensuite, dans les rucks, les Italiens ont retardé beaucoup de nos ballons sans pour autant être sanctionnés. Cela ne nous a pas permis de mettre en place notre jeu. Et enfin, le fait que certains joueurs aient coupé avec la compétition depuis quasiment un mois a probablement joué...

A quel match vous attendez-vous face à la Roumanie ?

J.A. : Pour le moment, nous n'avons pas vu de vidéo, même si nous avons un peu suivi leur match à la télévision. Nous supposons que cela sera probablement plus difficile que face à l'Italie, que les Roumains joueront également un peu plus. Ces derniers contesteront en outre certainement moins les phases de ruck. A nous de monter en puissance, et de pratiquer le jeu de mouvement que nous tentons de mettre en place à l'entraînement. Il faut absolument que l'on parvienne élever notre niveau de jeu avant le dernier match face à l'Ecosse, qui devrait constituer une marche supplémentaire.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×