Imago
 
Article
commentaires
Coupe d'Europe

Toulouse doit digérer

Toulouse doit digérer

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 26/05/2008 à 08:00
Pour ne pas vivre une nouvelle saison blanche de titre, le Stade toulousain doit vite se remettre dans le bain du championnat et évacuer la finale européenne perdue devant le Munster. Pas facile, facile…

Frustration. C"est sans doute le sentiment qui domine dans les têtes toulousaines après la défaite contre le Munster. Une frustration qui pourrait être encore plus grande si les Rouge et Noir ne soulèvent pas le Bouclier de Brennus à la fin de la saison, ce qu"ils n"ont plus fait depuis 2001. Les hommes de Guy Novès vont donc devoir digérer rapidement cet échec en finale de la H Cup pour que l"année ne se termine pas en eau de boudin. Mais c"est évidemment bien plus facile à dire qu"à faire même sils sont déjà qualifiés pour les demi-finales. "Dire que demain, ça sera oublié, c"est faux ", lance d"emblée Yannick Nyanga.

Le troisième ligne n'a pas encore la tête à Brive, où Toulouse se rend vendredi prochain. Loin de là. "Après tout ce parcours, cette pression qui est monté au fil des semaines, et cette finale devant 70 000 personnes… non, ça serait mentir de dire que je pense déjà à Brive. Il faut digérer tranquillement" . Cédric Heymans est de son côté plus catégorique sur ses capacités à passer rapidement à autre chose. "Cette rencontre sera évacuée lundi ou mardi. On va sûrement revoir le match et Guy Novès va appuyer là où il faut pour nous faire rebondir."

Heymans : "Je ne fais pas la pleureuse mais…"

Rebondir et surtout ne pas gâcher. Les Toulousains sont dans l'ensemble conscients qu'ils peuvent encore réaliser de grandes choses cette saison. Encore faut-il pour cela retrouver la flamme. Pas un problème apparemment. "Je n'ai pas de boule de cristal, lance Nyanga. Mais que cette finale eut été gagnée ou perdue, on aurait eu à c&oeligur de la même manière de s'investir dans cette fin de championnat. On a la chance que notre saison ne se termine pas là-dessus et pouvoir se rattraper." "La saison est loin d'être finie, ajoute Jean Bouilhou. Tout est le monde est motivé. Il faut garder la confiance et se remobiliser le plus vite possible."

Mais au-delà de l'aspect psychologique des choses, il faut aussi songer que Toulouse a joué tous les trois jours pour aborder cette finale. Et que derrière Brive, il faudra enchaîner Perpignan quatre jours plus tard, puis la réception de Bourgoin dans la foulée. "On va encore se taper un marathon et des matchs en semaine, peste Heymans. On va arriver cuit en demi-finale. Je ne fais pas la pleureuse, c'est un simple un constat. On va une nouvelle fois être victime de notre beau parcours". Un parcours qu'il faut déjà ranger dans la boite à souvenirs pour qu'un autre ne le rejoigne pas aussi vite…