Getty Images

Flashback : France - Angleterre du Mondial 1991, le quart manqué

Flashback : France - Angleterre du Mondial 1991, le quart manqué

Le 18/10/2017 à 11:51Mis à jour Le 18/10/2017 à 16:06

FLASHBACK - Le 19 octobre 1991, le XV de France s'inclinait au Parc des Princes contre l'Angleterre, en quart de finale de la deuxième Coupe du Monde de l'Histoire. Une défaite frustrante pour des Bleus qui ont eu le sentiment de se faire piéger. Une triste sortie pour Blanco, Champ et pour l'entraîneur Daniel Dubroca...

La nuit est tombée sur la capitale. Mais ce soir là, Paris ne vaut pas une fête. Ce 19 octobre 1991, l'équipe de France, finaliste en 1987, vient de s'incliner dans son jardin du Parc des Princes contre l'Angleterre, en quart de finale de la deuxième Coupe du Monde de rugby. La France du rugby ne le sait pas encore mais ce qui s'est joué cet après-midi là, restera dans l'Histoire : ce n'est rien d'autre que la pire performance des Bleus en Coupe du Monde, même si le déshonneur est désormais partagé avec le XV de France de Philippe Saint-André balayé en 2015 en Angleterre par les All Blacks au même stade des quarts de finale.

La claque est monumentale. La désillusion est terrible. Un samedi soir à terre. Les Bleus de Dubroca et Jean Trillo errent donc comme des âmes en peine dans le hall du Concorde Lafayette. "Personne n’a le cœur à la fête. Elle est gâchée. L’aventure humaine est belle quand tu gagnes. Pas quand tu perds pour des trucs à la con", dira le troisième ligne Eric Champ, qui comme Blanco et Marocco, quittera sur cette défaite l'équipe de France.

Ce France/Angleterre, 67e crunch de l'histoire, première des cinq confrontations en Coupe du monde entre les deux nations, aura à jamais pour les Bleus, un goût de gâchis.

Ils étaient pourtant capables de tellement mieux. Six mois plus tôt, la bande à Sella s'était inclinée à Twickenham dans le cadre du Tournoi : une courte défaite 21-19 mais des promesses dans le jeu et un essai légendaire, celui de Philippe Saint-André à la conclusion d'une relance depuis l'en-but.

France - Angleterre : 1/4 de finale Coupe du monde 1991

France - Angleterre : 1/4 de finale Coupe du monde 1991Getty Images

" Sorry good game"

Les promesses n'auront pas de suite au Parc des Prince. La France, après trois victoires en poule (Canada, Fidji, Roumanie) y retrouve l'Angleterre, seconde de sa poule (victoire contre les Etats-Unis et l'Italie; défaite contre les All Blacks). Mais ce quart de finale n'est pas un match, c'est un piège. L'Angleterre a une stratégie : faire craquer les Bleus. Serge Blanco est agressé, les coups bas sont de sortie mais l'impunité semble être la règle.

Les Français perdent leurs nerfs d'autant que les Anglais grâce à un essai d'Underwood font la course en tête : 6-10 à la mi-temps. Les Bleus ont beau sembler supérieurs, ils déjouent, multiplient les maladresses et ne vont nulle part sinon dans le mur. Sentence définitive d'un journaliste anglais Tony Roche exhumée par un confrère Florent Chaumy : "Ce n’est pas l’Angleterre avec son pauvre jeu qui a gagné, mais la France qui a perdu la tête et laissé glisser de ses mains une victoire."

Les Bleus ont beau revenir dans le match à la 51e grâce à un essai de Lafond, ils ne parviennent pas à faire le break. Entre inefficacité et indiscipline... Laurent Cabannes tranchera dans Le Monde : "L'arbitre n'a pas arrêté de nous renvoyer au cimetière des prétentieux avec des pénalités merdiques."

A la 75e, Webb sur une de ces pénalités, redonne l'avantage à l'Angleterre avant que Will Carling n'enfonce le clou dans les arrêts de jeu (10-19). "Sorry good game"… "C’est le pire que j’ai pu jouer de mes 111 matches en équipe de France", balancera Sella.

France - Angleterre : 1/4 de finale Coupe du monde 1991

France - Angleterre : 1/4 de finale Coupe du monde 1991Getty Images

La revanche est un plat qui se mange froid

Serge Blanco et Eric Champ quittent le XV de France, tête basse. Triste fin aussi pour Daniel Dubroca, capitaine des Bleus de 1987 devenu sélectionneur. Après la frustration, la colère : il la laisse exploser à l'égard de l'arbitre néo-zélandais David Bishop. S'en suivront des excuses et une démission...

Un rêve brisé que raconte Laurent Cabannes à sa façon : "Je pensais serrer la main des anges, filer vers Roissy et prendre l'avion pour Edimbourg. Et je vais me retrouver dans ma piaule, à Paris."

Philippe Sella, définitif : "Ce match, c’est la lumière qui s’éteint."

Pour les rescapés de cette génération, il faudra attendre quatre ans pour qu'elle se rallume. Après une autre désillusion cette fois en demi finale de Coupe du Monde contre l'Afrique du Sud, Sella, Lacroix, Mesnel, Roumat, Cabannes prendront leur revanche en dominant les Anglais dans le match pour la troisième place (19-9). Ils pouvaient tourner la page...

Le XV de France : Blanco - Saint-André, Sella, Mesnel, Lafond – Lacroix, Galthié – Cecillon, Cabannes, Champ – Roumat, Cadieu – Ondarts, Marocco, Lascubé

Equipe de France de rugby lors du quart de finale de la Coupe du monde 1991 au Parc des Princes

Equipe de France de rugby lors du quart de finale de la Coupe du monde 1991 au Parc des PrincesGetty Images

0
0