Icon Sport

Champions Cup - Sale: le grognard Nathan Hines toujours mordant

Sale: le grognard Hines toujours mordant
Par AFP

Mis à jourLe 16/01/2015 à 09:28

Publiéle 16/01/2015 à 09:28

Mis à jourLe 16/01/2015 à 09:28

Publiéle 16/01/2015 à 09:28

Article de AFP
Dans cet article

Transféré à Sale en fin de saison dernière, le deuxième ligne écossais, Nathan Hines, va retrouver ses anciens coéquipiers de Clermont samedi. Portrait.

A 38 ans, le vieux mastiff écossais Nathan Hines est toujours aussi mordant avant de retrouver samedi avec Sale en Coupe d'Europe Clermont, où il a sévit pendant trois saisons jusqu'à cet été. Batailler, harceler, presser, en douce ou à visage découvert, c'est de toutes façons là où le globe-trotter, magnifique joueur de club au leadership affirmé, a toujours excellé. "Face à lui on s'attend à un combat assez particulier en touche", prévient son ex-coéquipier et talonneur auvergnat Benjamin Kayser. "Il nous connaît sur le bout des doigts, il va tenter des trucs bizarre... On va se faire des noeuds au cerveau à cause de Nathan. On va souvent parler de lui cette semaine, je pense. J'espère de tout coeur que nos combinaisons auront évolué, sinon il va être vraiment pénible".

A un âge canonique qui a déjà vu certains joueurs arrêter depuis longtemps, Hines refuse de remiser les crampons après une vie d'aventurier qui a vu cet Australien, surnommé "Wagga" du nom de sa ville natale, passer par Édimbourg, Perpignan (titre de champion de France 2009 à la clé), le Leinster (champion d'Europe en 2011), Clermont, et maintenant Sale. Dans tous ces clubs il a laissé son empreinte, dont évidemment à l'ASM : "Il avait pris une grosse part ici dans le jeu, la préparation", se rappelle ainsi le manageur clermontois Franck Azéma. "C'était quelqu'un qui comptait. Je pense qu'il est dans le même mode de fonctionnement à Sale. Il va s'attacher à bien préparer ce match-là".

Nathan Hines, l'an passé, sous le maillot de Clermont
Nathan Hines, l'an passé, sous le maillot de Clermont - Icon Sport

Tempérament de feu

Les matches, ce charismatique deuxième ligne (2,01 mètres, 116 kg), international à 77 reprises avec le XV du Chardon (entre 2000 et 2011), les apprécie quand ils sont féroces. En 2002, il est ainsi devenu contre les États-Unis le premier Écossais exclu en sélection. Et en 2009, il est passé à côté de son unique test-match avec les Lions en raison d'une suspension d'une semaine pour un plaquage dangereux quelques jours plus tôt. "J'ai appris à me montrer plus discret (par rapport aux arbitres, ndlr), notamment quand je suis passé au Leinster. J'ai beaucoup appris aux côtés de Leo Cullen, un grand spécialiste", racontait Hines il y a quelques années.

Forte personnalité, il a aussi mis fin une première fois en 2005 à sa carrière internationale en raison de désaccord avec le sélectionneur d'alors. Et en 2009, il avait refusé de finir la saison avec Perpignan, pour participer à la tournée des Lions. Enfin, il déclarait en 2011, pour expliquer son départ du Leinster: "S'ils ne me veulent plus ici, c'est parce que cela empêche les Irlandais de jouer". En raison d'une blessure à un biceps qui l'a écarté quatre mois avant son retour mi-décembre, ses premiers mois à Sale n'ont pourtant pas été payés de succès. Mais il a néanmoins marqué un essai aux Saracens lors de son unique match de Coupe d'Europe cette saison... Les Clermontois ne sont que trop prévenus.

0 commentaire
Vous lisez :