Rugbyrama

2e journée Challenge Cup, Stade français - Steyn, Ioane: place aux actes !

Steyn, Ioane: place aux actes !

Le 24/10/2014 à 09:39

Arrivés au Stade français la saison passée, Digby Ioane et Morné Steyn peinent encore à briller sous le maillot parisien. Mais pour Gonzalo Quesada, l’état d’esprit de ces deux stars mondiales reste irréprochables…

Leur curriculum vitae est éloquent. L’un, vainqueur du Super Rugby avec les Queenslands Reds et du Tri Nations (2011) sous le maillot des Wallabies. L’autre, triomphateur à trois reprises (2007, 2009 et 2010) dans le Super 14, avec sa franchise des Bulls de Pretoria, et vainqueur du Tri Nations (2009) avec les Springboks. Que ce soit à l’aile ou à l’ouverture, Digby Ioane (29 ans, 35 sélections) et Morné Steyn (30 ans, 59 sélections) ont une stature internationale de poids. Mais depuis leur arrivée au Stade français, les deux stars de l’hémisphère Sud ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Avec seulement deux essais en onze matches sur l’exercice 2013-14, Digby Ioane est loin des statistiques de ses compatriotes de Toulon, James O’Connor, Matt Giteau et Drew Mitchell. Inquiétant ?

Ioane: "Ça n’a pas été évident de m’intégrer au jeu du Top 14"

A le voir s’arracher sur chaque course d’entraînement, pas vraiment. "Je me sens bien, sourit le trois-quarts australien. Mes coéquipiers sont vraiment géniaux. C’est important de me sentir heureux au quotidien. Quand un joueur est heureux, il est d’autant plus dangereux ! Après, j’espère marquer davantage d’essais. Je dois poursuivre mes efforts. Ça n’a pas été évident de m’intégrer au jeu du Top 14. C’est vraiment différent du Super Rugby. Ici, le jeu des avants est très important alors les ailiers n’ont pas souvent l’occasion de se montrer (sourire). Mais je dois garder confiance en mon jeu." Pour son entraîneur Gonzalo Quesada, nul doute que Ioane multipliera très prochainement les envolées dans l’en-but. "Digby a connu des hauts et des bas la saison dernière. Il n’y a pas eu que des bons matches mais son état d’esprit est remarquable, insiste le directeur sportif argentin. C’est un gros travailleur. Cette année, cela va mieux. Ce qui indiscutable, c’est qu’il se donne à 100% à l’entraînement. Pour nous, cela mérite d’être récompensé. Ce qui est génial avec lui, c’est son bonheur de jouer au rugby, que ce soit contre le Racing ou Bucarest. Ce sont des mecs comme ça que l’on veut dans le groupe."

Quesada: "Morné doit nous montrer qu’il peut s’imposer devant Jules (Plisson)"

Pour Morné Steyn, la problématique semble plus complexe. L’interception de Benjamin Fall sur sa passe sautée lors du derby parisien (22-32, 23e journée de Top 14, ndlr) a un peu plus cristallisé les déceptions à son encontre. Retenu pour le Rugby Championship mais rarement présent dans le groupe des 23 au profit de Pat Lambie et surtout Handre Pollard, Morné Steyn a sauvé les Springboks d’une défaite face aux Pumas (33-31). Mais le détenteur du record de pénalités/transformations inscrites consécutivement en test match (41) n’est plus le numéro 1 aux yeux du sélectionneur Heyneke Meyer. Et les critiques de la presse sud’af fusent : trop lent, jouant trop loin des défenses pour attaquer la ligne… Les médias sont catégoriques : avec Morné Steyn, les Springboks ne pourront jamais battre les All Blacks.

L’intéressé, lui, balaye ces critiques acerbes du revers de la main. La Coupe du monde 2015 semble pourtant s’éloigner. Et si le Stade français incarnait un dernier espoir de reconquérir la confiance de ses détracteurs ? "On a besoin de lui, insiste Gonzalo Quesada. Jules (Plisson) a pris le dessus en jouant un peu plus. Il fait ses matches et il est en forme. Ces deux matches de Challenge Cup vont permettre à Morné de se remettre dans le rythme (il sera titulaire pour affronter Bucarest, samedi, NDLR). J’espère me retrouver avec trois 10 (Jules Plisson, Morné Steyn et Vincent Mallet, ndlr) dans le rythme, disponibles, en confiance pour qu’il y ait une concurrence entre eux et que ça les pousse vers le haut. Morné a perdu des points auprès de son sélectionneur mais il a toujours cette envie de travailler. Il aura le terrain pour parler. Mais il doit nous montrer qu’il peut être un choix et s’imposer devant Jules. On attend que ça, que les deux se tirent la bourre." Il serait temps…

Morné Steyn avec l'Afrique du Sud - Aout 2013

Morné Steyn avec l'Afrique du Sud - Aout 2013Icon Sport

0
0