John SMIT - 22.09.2011 - Afrique du Sud - Icon Sport
 
Coupe du monde

Smit: Critiqué mais toujours patron

Smit: Critiqué mais toujours patron

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/10/2011 à 15:55 -
Par Rugbyrama - Le 08/10/2011 à 15:55
Le talonneur sud-africain John Smit ne fait plus l’unanimité dans son pays. Mais son sélectionneur Peter de Villiers lui accorde toute sa confiance au point de le titulariser pour le quart de finale dimanche face au rival australien. Et avec 82 capitanats, Smit veut montrer qu’il reste le patron.
 

Depuis plus d’un an, le niveau de John Smit laisse songeur. Le talonneur champion du monde en 2007 n’a plus la même vitalité. Moins puissant, montré du doigt pour des carences en mêlée fermée, moins pressant en défense et manquant de mobilité, le Springbok le plus capé (110 sélections) est la cible de la presse sud-africaine, mais aussi anglo-saxonne, qui ne le rate pas. Témoin, cette déclaration fracassante de Paul Ackford, ancien deuxième ligne de l’Angleterre, au début du Mondial: "Smit est fini mais il semble incapable de le reconnaître". L’intéressé appréciera.

Quoiqu’il en soit John Smit joue. Auprès de son sélectionneur Peter de Villiers, il jouit d’une très grosse côte. L’ancien joueur de Clermont a été titularisé lors des trois premiers matchs de poule avant d’être ménagé contre les Samoa vendredi dernier (13-5) car il avait "besoin de repos", selon son entraîneur. Et contre l’Australie, en quart de finale dimanche, il sera de nouveau titulaire. A la place d’un Bismarck Du Plessis, performant lors de ses entrées en jeu durant ce Mondial et qui s’est imposé au talonnage au sein de la province des Sharks au point de faire décaler Smit au poste de pilier droit. "Bismarck Du Plessis a fait une énorme différence quand il est entré lors de la victoire sud-africaine en poule contre le pays de Galles (17-16)", abonde l'ancien trois-quarts centre Tim Horan, double champion du monde avec l'Australie. Avant d’affirmer: "Smit peut être capitaine et rester sur le banc durant cette Coupe du monde".

Du Plessis: "Smit, un mentor"

Au cœur du groupe sud-africain, la présence de Smit n’est en revanche nullement contestée. Son sélectionneur Peter De Villiers n’a pas hésité à dire: "John est le meilleur talonneur au monde en ce moment". Bismarck Du Plessis, le concurrent direct au poste, vient à son soutien: "Je pense que les statistiques de John parlent d'elles-mêmes. Il a toujours été un mentor et j'ai beaucoup de respect pour lui". Surtout, son aura et son charisme semblent indispensables aux champions du monde en titre.

Mais c’est surtout dans les vestiaires que le rôle de Smit est prépondérant. Ses 82 capitanats apportent une expérience inégalable. Certains de ses coéquipiers ne cessent de se remémorer son discours face au Fidji en 2007 en quart de finale. Quand il s'agit de remobiliser les troupes, c'est Smit qui prend la parole. Et personne d’autre. "John est notre capitaine depuis si longtemps et Bismarck a été fantastique quand il a débuté ou est sorti du banc. Donc statu quo. C'est génial d'avoir les deux joueurs dans les 22", résume le troisième ligne Schalk Burger. Pour l’heure, Smit reste le patron. Et qu’importe ce que peuvent dire ses détracteurs…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×