Jonathan Sexton - 21.09.2011 - Irlande - Icon Sport
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Ne pas vendre la peau de l'ours...

Ne pas vendre la peau de l'ours...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/09/2011 à 15:09 -
Par Rugbyrama - Le 24/09/2011 à 15:09
Après sa victoire obtenue la semaine dernière face aux Wallabies 15 à 6, les Irlandais de Declan Kidney préparent dimanche face aux Russes, le rendez-vous italien qui devrait décider du classement final de la Poule C. Le bonus est bien sûr visé pour se rassurer encore plus.

Ils l'ont fait. Les Irlandais, moribonds en match de préparation face à la France, l'Angleterre et l'Ecosse, et inquiétants face aux Américains, ont réalisé l'exploit des phases de poule en battant l'Australie, les privant même de bonus défensif. De ce fait les hommes de Declan Kidney ont pris une sérieuse option sur la première place du groupe C. Mais à y regarder de plus près, l'Irlande a soufflé le chaud et le froid depuis le début de la compétition. Et le froid, les Russes connaissent. Attention donc à ne pas rééditer le piètre performance américaine, en prenant de trop haut une équipe d'ours qui, il est vrai, découvrent le rugby au plus haut niveau.

"Accumuler de l'expérience"

Les Russes aborderont pour leur part la rencontre face aux Irlandais le couteau entre les dents. Revanchards et piqués au vif après la fessée infligée par les Italiens (53 à 17), les Russes ne se présenteront pas à Roturua dimanche en victimes. Le capitaine Vladislav Korshunov était même satisfait des trois essais inscrits par ses coéquipiers contre la Squadra Azzura: "C'est une grande satisfaction d'avoir marqué nos premiers essais en Coupe du monde. Cela nous donne de mla confiance. On a même un moment espéré en inscrire un quatrième. Si nous défendons mieux pourquoi pas espérer un bon résultat face à l'Irlande ?" Les Farfadets devront donc respecter l'adage et ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.