Coupe du monde

McCaw: "Il ne fallait pas paniquer"

Le troisième ligne néo-zélandais Richie McCaw savoure le titre de champion du monde décroché ce dimanche face à la France (8-7). Le capitaine des Blacks n'oublie pas que ce sacre n'a pas été simple à aller chercher, qu'il a fallu consentir de nombreux efforts surtout face à des Bleus surmotivés.

 
Il ne fallait pas paniquer - Rugby - Coupe du mondeIcon Sport
 

Quelle est votre première réaction après avoir décroché le titre de champion du monde ?

Richie McCAW: Il y avait beaucoup de désir, de volonté et de courage dans notre équipe ce soir. Nous avons fait beaucoup d'efforts depuis très longtemps pour atteindre ce but. Nous avions planifié ce match et on ne voulait pas laisser passer cette occasion. La semaine dernière, nous avons fait un meilleur match, c'est vrai, mais nous avons assez bien joué pour gagner. Je remercie chaque joueur d'avoir rempli son rôle pour que nous puissions enfin toucher cette Coupe du monde.

Qu'avez-vous pensé quand le capitaine français Thierry Dusautoir a marqué un essai peu après l'heure de jeu ?

R. MC: Le première chose que j'ai dit, c'est qu'il ne fallait pas paniquer. Bon, on l'a fait puisque on met le ballon en touche direct sur le renvoi. Mais on avait parlé de ce type de situations, imaginé ce genre de cas de figure et anticipé la façon dont ils allaient réagir. Il fallait garder de la conviction et aller chercher au fond de nous-mêmes. Mais on ne voulait surtout pas paniquer pour pouvoir rester dans le match.

La défaite de 2007 vous a-t-elle servi ?

R. MC: On savait que cela serait très dur, on l'a réalisé dès dimanche dernier. On s'est préparé en conséquence ces derniers jours, on a beaucoup discuté entre nous. Les joueurs les plus expérimentés de l'équipe avaient vécu cette expérience. On savait qu'il fallait vraiment être capable de bien réagir et de gérer les moments difficiles. On s'attendait à ce que les Français nous posent des problèmes. Cela a été le cas. Mais nous nous sommes accrochés et on s'en est sortis.

Vous attendiez-vous à quelque chose de la part des Français durant le Haka ?

R. MC: On savait qu'ils allaient faire un truc différent et ils l'ont fait, mais le match commence seulement au coup de sifflet de l'arbitre. Les Français ont montré, durant ce Haka, qu'ils seraient présents. Et ils l'ont été.

Qu'avez-vous pensé de l'entrée de Stephen Donald à l'ouverture ?

R. MC: Quand il est arrivé dans la semaine, on s'est dit que peut-être, il pourrait taper le coup de pied qui ferait la différence... Ce match était un sacré challenge pour lui. Je suis content pour lui. Tout le monde a essayé de lui faciliter sa tâche et il fait du bon boulot.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |