Coupe du monde

Gloire aux hommes de l'ombre

Bousculée lors du premier match par la Roumanie, l'Ecosse a réagi en engrangeant une deuxième victoire devant la Géorgie mercredi (15-6). Surtout, le XV du Chardon est fier d'avoir corrigé ses problèmes en mêlée et contenu la puissance du pack géorgien. De quoi voir la suite plus sereinement.

 
Gloire aux hommes - Rugby - Coupe du mondeIcon Sport
 

A Invercargill, l'Ecosse a gagné sans briller, et alors ? Andy Robinson, le sélectionneur, semblait même s'en satisfaire après le 15-6 contre la Géorgie. Sous la pluie battante, ses trois quarts ont lâché quelques ballons, son ouvreur Dan Parks fut par moment calamiteux, mais le cinq de devant a fait honneur au chardon qu'il portait sur le coeur. "Ils ont été formidables. La presse a tellement écrit que le pack de la Géorgie allait nous dévorer que je suis heureux de constater que nous avons bien résisté mieux que ça même. Par moments, nous avons dominé." C'est exact, les deux vieux grognards Allan Jacobsen et Euan Murray (33 et 31 ans) ont fini par avancer dans les vingt dernières minutes et ils ont joué la totalité de la rencontre. "Nous les avons même contrés sur les mauls, c'est de bon augure avant d'affronter l'Argentine et l'Angleterre. Et à ceux qui nous font remarquer que nous n'avons pas marq d'essai je réponds que contre la Roumanie, nous en avons marqué quatre et que nous avons été critiqués. Alors, où est la vérité ? ", interroge Robinson.

Un affrontement passionnant

La vérité, c'est qu'il y aura toujours des pisse-froid pour se référer à un "beau jeu" mythique. Mais ceux qui étaient à Invercargill, la ville la plus australe du monde, ont eu le sentiment de voir un affrontement passionnant. Les Géorgiens n'avaient pas assez de talent pour se créer des situation d'essais mais ils ont lutté de toute leur âme dans chaque regroupement. Et les Ecossais ont répondu présent avec deux des hommes de la première ligne (Ford et Jacobsen) qui jouaient leur deuxième match en quatre jours. Une ombre au tableau tout de même, cette idée qu'Euan Murray ne pourra pas jouer contre les Pumas le 25 septembre, ses convictions religieuses lui interdisant de jouer le dimanche. "C'est à lui de décider. Nous nous sommes préparés à jouer sans lui ce match crucial," a ajouté Robinson.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |