Quade Cooper - Australie - 16 octobre 2011 - Icon Sport
 
Coupe du monde

Australie : rendez-vous raté

Australie : rendez-vous raté

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/10/2011 à 20:15 -
Par Rugbyrama - Le 17/10/2011 à 20:15
L’Australie était désignée comme la seule à pouvoir empêcher la Nouvelle-Zélande d’être sacrée championne du monde. Il n’en sera rien. Les Wallabies ont déçu lors de la compétition, ne répondant jamais aux attentes placées en eux. Encore jeune, cette équipe se projette déjà sur l’avenir.
 

Vainqueur des Tri-Nations 2011, seule formation à avoir battu la Nouvelle-Zélande en 2010, l’Australie était naturellement désignée comme l’une des nations favorites de la Coupe du monde 2011. Séduisante dans le jeu, emmenée par une charnière Genia-Cooper auréolée du titre en Super 15, elle semblait armée pour lutter contre les meilleurs. Finalement, les Wallabies ont failli, passant même à côté de la compétition. Le revers au mois de juillet dernier face aux Samoa (32-23) à Sydney était peut-être annonciateur d’une baisse de niveau insoupçonnée.

Alors qu’elle devait survoler les phases de poule, la formation de Robbie Deans est tombée face à l’Irlande (15-6), créant ainsi la première onde de choc du Mondial 2011. Atteignant tout de même les phases finales, les Wallabies se voyaient proposer un parcours dantesque avec l’Afrique du Sud en quart puis une éventuelle demie face aux All Blacks, les hôtes du Mondial. Dominés durant 80 minutes par les champions du monde, les Australiens s’imposaient par miracle (11-9). Face aux Néo-Zélandais, ils n’ont jamais été en mesure de rivaliser, confirmant tous leurs soucis. "Les All Blacks étaient beaucoup plus réalistes que nous. Ils ont été plus forts que nous dans beaucoup de secteurs. C'est une grande équipe", avouait le troisième ligne David Pocock, l’un des rares éléments à évoluer à son niveau.

Tourné s vers 2015

Car la faillite australienne a bel et bien été collective. La première ligne a souffert dans le secteur de la mêlée fermée. Le demi de mêlée Will Genia n’a pas été aussi décisif que d’habitude, tout comme l’ailier James O’Connor. Et que dire du chef d’orchestre Quade Cooper ? Fantomatique. "Même si nous avons changé notre approche, nous n'avons pas réussi à avoir suffisamment la possession du ballon. Nous avons perdu notre fluidité. Tout le mérite revient aux All Blacks", reconnaissait laconique le sélectionneur Robbie Deans.

Les Wallabies veulent au plus vite évacuer leur déception. Et se penchent déjà vers la Coupe du monde 2015. Constituée de jeunes éléments, l’Australie pourrait en effet engranger une expérience capitale. Le deuxième ligne et capitaine James Horwill confirme: "Nous avons appris des choses que nous avons mal faites, de l'expérience contre l'Irlande notamment. Nous devons essayer d'y réfléchir encore plus". Mais avant de se projeter vers un futur à long terme, les Australiens ne devront pas oublier qu’ils jouent ce vendredi le match pour la troisième place face au pays de Galles. Ce n’est quand même pas rien…

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×