Coupe du monde

Ang: Easter avoue à moitié

Le troisième ligne anglais Nick Easter reconnaît être le possible auteur de la phrase: "Ce ne sont que 35 000 livres jetés aux toilettes". Ces propos sont repris dans le rapport confidentiel de la RFU après le naufrage Anglais en Nouvelle-Zélande, rendu public par des fuites.

Le joueur aurait pu les dire dans les minutes suivant la défaite contre les Bleus (19-12), en quart de finale de la Coupe du Monde. "Je ne me souviens pas spécialement d'avoir dit ça, mais c'est possible". Il s'agirait pour lui d'une phrase à prendre au second degré : "C'est le genre de facéties que je dis et ceux qui me connaissent le savent".

Par ailleurs, il est très déçu par les témoignages de joueurs à son encontre et par les fuites du rapport. Il déclare aussi ne pas comprendre qu'on puisse lui attribuer une telle motivation. "Bien que les primes soient les bienvenues avec l'avènement du professionnalisme, c'est la dernière chose à laquelle on pense quand on joue au rugby". Pour lui, cette pensée a pu le traverser après des centaines d'autres dans le vestiaire alors qu'il était sous le choc et désespéré.

 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |