Thierry Dusautoir - france nouvelle zélande - 6 octobre 2007 - Icon Sport
 
Coupe du monde

Mondial 2007: France-Nouvelle-Zélande était-il truqué ?

Mondial 2007: France-Nouvelle-Zélande était-il truqué ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/07/2012 à 15:19 -
Par Rugbyrama - Le 29/07/2012 à 15:19
L'ancien entraîneur de la Nouvelle-Zélande, Graham Henry, estime, dans une biographie bientôt en librairie, que le quart de finale perdu contre la France serait le fait d'un possible trucage. Il avait même demandé en vain l'ouverture d'une enquête.
 

Le 6 octobre 2007, à Cardiff. 67e minute, les Blacks mènent 18-13 contre la France. Sortie de mêlée française, Traille est lancé et passe les bras pour Michalak au cœur du terrain. Jauzion marque l'essai de la victoire française (20-18). La transmission Traille-Michalak s'avère en-avant. Un fait de jeu qui n'en est pas un pour Graham Henry, alors sélectionneur néo-zélandais.

Dans une biographie du technicien, intitulée "Graham henry : Final Word" (Graham Henry : le dernier mot), il livre qu'il a "brièvement envisagé un trucage du match comme la seule explication logique", à la défaite de ses joueurs. Selon lui, les images montrent que l'arbitre Wayne Barnes et ses assistants "ont raté un en-avant évident sur l'essai de la victoire française - une passe tellement en-avant que tout le stade l'a vue à part l’arbitre - et que Barnes a été très indulgent à l'égard des Français dans les rucks, coûtant probablement la victoire aux All Blacks".

"Je n'avais jamais vécu un match pareil"

Il met ainsi en exergue une statistique qui rend compte d'un match français immaculé ou presque en terme de fautes: les Bleus n'avaient concédé que deux pénalités. Le fruit d'une connivence pour le coach kiwi. Tellement évidente qu'il avait demandé l'ouverture d'une enquête à sa fédération. Mais la NZRU avait finalement renoncé à la demander et Henry a jugé "incompréhensible" que l'IRB, organe suprême du rugby, n'ait pas mis en place de dispositif pour enquêter sur les matches jugés suspects. "Il savait que si des faits similaires s'étaient produits dans d'autres sports, il y aurait eu une enquête", affirme son biographe, Bob Howitt, ajoutant que "ce n'était pas politiquement correct de ne serait-ce que suggérer que les arbitres aient pu favoriser une équipe".

Graham Henry a eu du mal - c'est un euphémisme - à digérer cette défaite face aux Français. A Radio Sport, il a lâché: "J'ai été impliqué dans 140 test-matches, j'ai entraîné 20 ans au niveau provincial ou supérieur et 12 ans au niveau international et je n'avais jamais vécu un match pareil". L'entraîneur champion du monde 2011 face aux Bleus ne trouve par contre rien à redire sur l'arbitrage de cette finale gagnée de manière litigieuse par les Blacks. Mémoire sélective ?

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×